Corée du Sud: une grille de ventilation s'écroule lors d'un concert tuant 16 personnes

Les secouristes ont confirmé la mort de 16... (PHOTO SHIN YOUNG-KEUN, REUTERS/YONHAP)

Agrandir

Les secouristes ont confirmé la mort de 16 personnes tout en soulignant que ce bilan pourrait s'alourdir, certains blessés étant dans un état critique.

PHOTO SHIN YOUNG-KEUN, REUTERS/YONHAP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
SÉOUL

Seize personnes ont été tuées et neuf autres grièvement blessées au cours d'un concert pop en plein air, lorsqu'une grille de ventilation sur laquelle elles se tenaient s'est écroulée sous leur poids, vendredi soir près de Séoul, a rapporté la télévision sud-coréenne.

Ces spectateurs s'étaient juchés sur la grille de ventilation pour tenter de mieux voir la scène, lors de ce concert à Seongnam City, près de Séoul, a déclaré à l'AFP un porte-parole des pompiers.

Les secouristes ont confirmé la mort de 16 personnes tout en soulignant que ce bilan pourrait s'alourdir, certains blessés étant dans un état critique.

Quelque 25 personnes sont tombées d'une hauteur de plus de dix mètres jusqu'au stationnement qui se trouvait sous la grille, a précisé la chaîne YTN.

Une vidéo amateur obtenue par la chaîne a montré des spectateurs en état de choc entourant la grille effondrée tandis que le populaire groupe pop féminin 4Minute, ignorant apparemment le drame, continuait à se produire sur scène.

Le nombre de spectateurs assistant à ce concert a été estimé à 700, la plupart des victimes étant des étudiants, selon la chaîne YTN. Les organisateurs du concert avaient à plusieurs reprises demandé aux spectateurs se tenant sur la grille de ventilation de descendre avant qu'elle ne s'effondre, a précisé la télévision.

Plusieurs accidents spectaculaires faisant des victimes parmi les jeunes se sont produits récemment en Corée du Sud, dont le naufrage d'un traversier surchargé en avril ayant fait plus de 300 morts, dont une majorité d'étudiants, une tragédie due à un manque de contrôle des règles de sécurité.

En février, l'effondrement du toit d'un auditorium bourré d'étudiants a fait dix morts et plus d'une centaine de blessés à Gyeongju, dans le sud du pays. L'enquête avait mis en évidence des défauts de la structure du bâtiment et des lacunes en matière de contrôle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer