Tokyo secouée par un violent séisme

D'après l'Agence nationale de météo, l'épicentre de ce... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

D'après l'Agence nationale de météo, l'épicentre de ce séisme, de magnitude 5,6, se trouvait dans la partie sud de la préfecture d'Ibaraki.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
TOKYO

Un violent tremblement de terre s'est produit lundi à la mi-journée au nord de Tokyo, secouant les gratte-ciel et maisons de la capitale et faisant huit blessés dans l'est du pays, selon la chaîne de télévision NHK.

D'après l'Agence nationale de météo, l'épicentre de ce séisme, de magnitude 5,6, se trouvait dans la partie sud de la préfecture d'Ibaraki. Les provinces limitrophes au nord de Tokyo ont été les plus affectées, mais ce séisme a aussi été nettement ressenti dans le centre de la capitale.

«Là où les secousses ont été les plus importantes, il faut s'attendre à des répliques relativement fortes dans les deux ou trois jours à venir», a déclaré un responsable de l'Agence lors d'une conférence de presse.

Il a aussi mis en garde contre de possibles éboulements et glissements de terrain.

Il n'y a pas eu de risque de tsunami et aucun dégât important n'a été rapporté. Cependant, la chaîne NHK a fait état de huit personnes blessées, dont deux souffrent de fractures : 5 ont été recensées dans la préfecture de Gunma, au nord de Tokyo, 2 dans celle voisine de Saitama et une fillette de 5 ans dans la capitale a été coupée par une chute de tasse.

Un premier choc violent avait d'abord été perçu vers midi et demi (23 h 30 lundi, heure de Montréal) avant une série de secousses très fortes pendant une dizaine de secondes.

Des habitants de la région la plus proche de l'épicentre ont indiqué avoir été prévenus quasi simultanément par le dispositif d'alerte précoce de l'agence de météo.

Les opérateurs des installations nucléaires où les trépidations ont été ressenties ont indiqué ne pas avoir constaté d'anomalie. La compagnie gérante de la centrale accidentée Fukushima Daiichi a dit ne pas avoir relevé de changement, de même que Japan Atomic Power qui gère la centrale Tokai 2.

Plusieurs lignes de train, dont les Shinkansen (rames à grande vitesse) reliant Tokyo à la préfecture de Fukushima, ont immédiatement été stoppées pour contrôler les voies, mais le trafic a rapidement repris.

Situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, le Japon subit chaque année plus de 20 % des tremblements de terre les plus violents recensés sur la planète.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer