Chine: plusieurs victimes dans une explosion au Xinjiang

Le centre-ville de Urumqi, capital de la province... (Photo fourni à l'AP par l'agence de presse chinoise Xinhua)

Agrandir

Le centre-ville de Urumqi, capital de la province chinoise de Xinjiang, où des assaillants ont provoqué des collusions entre voitures et lancé des explosifs près d'un marché.

Photo fourni à l'AP par l'agence de presse chinoise Xinhua

Agence France-Presse
PÉKIN

Des assaillants ont provoqué une collision de véhicules et lancé des explosifs lors d'une attaque perpétrée jeudi dans un marché en plein air de la capitale de la région instable du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, faisant un nombre indéterminé de victimes, ont annoncé des médias officiels chinois.

L'agence de presse Chine nouvelle affirme que plusieurs personnes ont été conduites à l'hôpital à Urumqi. Des flammes et une épaisse fumée s'élevaient du lieu de l'explosion, qui a été bouclé par les forces de l'ordre, selon l'agence.

Aucun autre détail n'a été fourni et on ne sait pas si des personnes ont été tuées par l'explosion, survenue tôt en matinée. Une porte-parole de la police régionale du Xinjiang a seulement déclaré que des informations supplémentaires seraient diffusées en temps opportun.

«J'ai entendu quatre ou cinq explosions. J'avais vraiment peur. J'ai vu trois ou quatre personnes allongées au sol», a déclaré Fang Shaoying, propriétaire d'une petite épicerie située près du lieu de l'incident.

Des photos publiées sur le réseau social chinois Weibo montrent au moins trois personnes allongées dans une rue, avec un peu plus loin un important incendie dégageant une épaisse fumée. D'autres personnes sont assises sur la chaussée, l'air hagard, avec des légumes, des boîtes et des outils éparpillés autour d'elles.

Des policiers casqués et munis de gilets pare-balles ont été vus en train d'installer plusieurs barrages routiers alors que des véhicules de police, des ambulances et des camions arrivaient sur les lieux.

Le mois dernier, Urumqi a été le théâtre d'un attentat à la bombe dans une gare ferroviaire qui a fait trois morts, dont les deux assaillants, et 79 blessés. Les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées depuis l'attaque, survenue alors que le premier ministre Xi Jinping achevait une visite dans la région.

L'attaque dans la gare a été attribuée à des extrémistes ouïgours qui contestent la tutelle de la Chine sur la région.

Les informations en provenance de cette région autonome, située à 2500 kilomètres à l'ouest de Pékin, sont étroitement contrôlées par les autorités.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer