Agression au couteau dans le métro de Taipei: quatre morts et 21 blessés

Aussitôt après l'attaque, la police métropolitaine a déployé... (PHOTO REUTERS/STRINGER)

Agrandir

Aussitôt après l'attaque, la police métropolitaine a déployé un important dispositif de sécurité dans le métro qui accueille chaque jour près de deux millions d'usagers.

PHOTO REUTERS/STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TAIPEI

Un homme muni d'un couteau s'est attaqué mercredi à des passagers du métro de Taipei, tuant quatre personnes et en blessant 21 autres, a indiqué la police.

Un premier bilan faisait état de 3 morts et 25 blessés. Tous les blessés ont été hospitalisés et une dizaine sont dans un état grave. Le décès d'une sexagénaire après son admission à l'hôpital a alourdi le bilan à 4 morts, a précisé un responsable de la police de Taipei.

Cheng Chieh, l'auteur de cette attaque, est un étudiant de 21 ans, et il a été arrêté, a ajouté la police. Il s'agit de la première agression meurtrière dans le métro de la capitale de Taïwan depuis son entrée en service en 1996, a-t-elle précisé.

Le jeune homme s'en est pris aux passagers peu après 20 h, provoquant un mouvement de panique dans le métro, avant de s'enfuir pour être finalement immobilisé au sol par un usager, puis arrêté par des policiers.

Au cours de l'interrogatoire qui a suivi son arrestation, Cheng a expliqué avoir voulu «depuis l'enfance accomplir un acte d'envergure», a déclaré Chen Kuo-en, responsable de la police.

Cheng, qui n'a pas d'antécédents psychiatriques, «avait initialement projeté de frapper dans le métro après obtention de son diplôme, mais il a finalement décidé, la semaine dernière, d'agir avant», selon le responsable de la police de Taipei.

En vue de l'attaque dans le métro, l'étudiant avait acheté deux couteaux, dont un de 30 cm de long, dans un supermarché.

«Il s'en est pris d'abord aux passagers du dernier wagon», a raconté à la chaîne câblée TVBS une femme en larmes, témoin du drame.

«J'étais terrifié quand j'ai vu un homme âgé couvert de sang sortir de la rame à son arrivée à la station de Chiangzitsui», a raconté un autre témoin, encore sous le choc.

Aussitôt après l'attaque, la police métropolitaine a déployé un important dispositif de sécurité dans le métro qui accueille chaque jour près de deux millions d'usagers.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer