Sinabung: les recherches interrompues par une nouvelle éruption

Les recherches ainsi interrompues n'ont de toute façon... (PHOTO BEAWIHARTA, REUTERS)

Agrandir

Les recherches ainsi interrompues n'ont de toute façon décelé aucun signe de vie et les secouristes s'attendent de moins en moins à retrouver de nouveaux corps.

PHOTO BEAWIHARTA, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Karo, Indonésie

Les recherches de corps au pied du volcan indonésien Sinabung, dont une nuée ardente a englouti 15 personnes ce weekend, ont été interrompues lundi par une nouvelle et violente éruption.

«Nous avons décidé d'interrompre les recherches en milieu de journée, pour la sécurité des secouristes», a indiqué à l'AFP le responsable local des opérations, Rochmali, qui ne porte qu'un nom comme beaucoup d'Indonésiens.

Le volcan est entré en éruption encore plus violemment que samedi, quand une nuée ardente avait transformé la région en un vaste paysage de désolation.

Le cratère a craché un panache de fumée et de cendres haut de 2,5 km, contre 2 km samedi, a indiqué l'Agence nationale des catastrophes. Cette nouvelle éruption n'a fait aucune victime.

Les recherches ainsi interrompues n'ont de toute façon décelé aucun signe de vie et les secouristes s'attendent de moins en moins à retrouver de nouveaux corps.

Sept motocyclettes ont été retrouvées dans l'épaisse couche de cendres qui a recouvert le flanc du volcan, laissant penser qu'elles transportaient les 14 personnes décédées, sans plus.

Les autorités devaient tenir une réunion dans la soirée pour envisager l'arrêt définitif des recherches, a ajouté Rochmali.

L'ensemble des victimes se trouvait dans la zone rouge déclarée no man's land autour du volcan, situé sur l'île de Sumatra (nord-ouest). La plupart d'entre elles étaient des touristes locaux, selon les secours.

La région a été transformée en paysage apocalyptique, où des cadavres au visage enflé et à la langue pendante ont été retrouvés surgissant de l'épais manteau grisâtre.

Le volcan Sinabung était en sommeil depuis 400 ans, mais s'est réveillé en 2010 puis en septembre 2013. Relativement calme depuis la mi-janvier, il a soudainement redoublé d'activité samedi matin, crachant des nuées ardentes jusqu'à 2 km d'altitude.

Depuis septembre, 30 000 personnes ont été évacuées de la région. Mais certains habitants ont été autorisés à rentrer chez eux vendredi suite à l'accalmie enregistrée.

L'Indonésie, située sur la «ceinture de feu» du Pacifique, est le pays comptant le plus de volcans en activité au monde (129).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer