Chaleur extrême et feux de brousse se poursuivent en Australie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

Les Australiens, écrasés par une vague de chaleur sévère, ont été avertis jeudi que le pire était encore à venir avec des centaines de feux de brousse et des températures proches de records qui ont causé la suspension de matchs de l'Open d'Australie.

Plus de mille feux ont été répertoriés ces dernières 24 heures. De violentes rafales sont prévues pour vendredi, accroissant le risque d'incendies échappant à tout contrôle, comme celui qui a détruit 55 maisons dimanche sur la côte ouest.

«C'est le scénario du pire, mais c'est une réalité», a déclaré Craig Lapsley, responsable des services d'incendies.

À Melbourne, capitale de l'État de Victoria, qui connait ses jours les plus chauds depuis 1908, le jardinier d'une école, âgé de 76 ans, est mort mercredi après s'être évanoui, terrassé par la chaleur.

La ville accueille aussi l'Open d'Australie dont les matchs sur les courts extérieurs ont été suspendus jusqu'à 17 h locales (1 h vendredi à Montréal): en raison de la chaleur intense, des joueurs ont vomi, l'un d'eux s'est évanoui, un ramasseur de balles a fait un malaise.

Au cours des trois derniers jours, 109 personnes ont été hospitalisées dans l'État de Victoria pour cause d'épuisement ou de grave déshydratation et plus du double du nombre habituel d'appels pour crise cardiaque a été enregistré. Les services de santé de l'État voisin d'Australie méridionale ont rapporté eux 129 cas de personnes hospitalisées à cause de la chaleur.

«Il se peut que nous approchions d'une phase assez dangereuse de cette vague de chaleur et il est important que les gens soient bien au courant des risques», a averti John Nairn, chef de la météo en Australie méridionale.

«Bien qu'on ait l'impression que le temps se rafraîchit un peu, cela ne veut pas dire que le danger recule. Au contraire, la menace (climatique) augmente», a-t-il ajouté.

Les températures de la capitale de l'État d'Australie méridionale, Adélaïde, devaient battre le record des 46,1 degrés Celsius atteints en janvier 1939, mais elles n'ont pas dépassé finalement les 44,2 degrés, qui lui ont permis néanmoins d'obtenir le titre temporaire de «ville la plus chaude sur terre», selon le bureau australien de météorologie.

Les autorités craignent que les feux ne prennent la même ampleur qu'en 2009, lorsqu'un incendie avait tué dans l'État de Victoria 173 personnes et rasé des villages entiers. La vague de chaleur qui l'avait accompagné avait causé la mort de 374 personnes dans le même État et 64 autres dans le sud de l'Australie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer