Antarctique: le brise-glace américain en route pour libérer 123 personnes

D'une longueur de 122 mètres, le Polar Star a répondu... (Photo Rob Rothway, Reuters)

Agrandir

D'une longueur de 122 mètres, le Polar Star a répondu à une requête de l'Australie, de la Chine et de la Russie.

Photo Rob Rothway, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rod McGuirk
Associated Press
CANBERRA, Australie

Un brise-glace de la garde côtière américaine a quitté l'Australie en direction de l'Antarctique, dimanche, pour secourir plus de 120 personnes à bord de deux autres navires coincés dans un amas de glaces près de la côte Est du continent.

D'une longueur de 122 mètres, le Polar Star a répondu à une requête de l'Australie, de la Chine et de la Russie. Le 3 janvier, les pays ont demandé de l'aide pour libérer les brise-glace russe et chinois qui, selon la garde-côtière, risquaient de ne pouvoir s'extirper eux-mêmes.

Le navire de recherche russe, l'Akademik Shokalskiy, est prisonnier des glaces de la baie du Commonwealth depuis le 24 décembre, alors que le bateau chinois qui a pris la mer à sa rescousse, le Xue Long (dragon des neiges) a signalé vendredi être coincé dans la même région.

La veille, l'hélicoptère du bateau chinois avait secouru les 52 scientifiques, journalistes et touristes du navire russe, qui sont maintenant à bord d'un brise-glace australien, en direction de la Russie.

Les autorités soutiennent que les 101 membres d'équipage à bord du navire chinois et les 22 du bateau russe disposent de beaucoup de provisions et qu'ils ne sont pas en danger.

Le Polar Star a repris les eaux plus vite que prévu après une pause à Sydney. Il a quitté la ville australienne dimanche matin.

«Notre priorité absolue est la sécurité en mer, et c'est pourquoi nous aiderons ces deux embarcations à libérer une voie de navigation», a expliqué dans un communiqué Paul F. Zukunft, commandant de la garde-côtière pour la région du Pacifique.

«Nous sommes toujours prêts à remplir notre devoir de porter assistance dans l'un des environnements les plus éloignés et hostiles de la planète.»

Le Polar Star devrait mettre environ sept jours à atteindre la baie du Commonwealth, tout dépendant des conditions météorologiques.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer