La Corée du Nord met en garde les États-Unis contre «une guerre totale»

Les États-Unis, la Corée du Sud et le... (Photo AFP)

Agrandir

Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont commencé jeudi des manoeuvres militaires en mer, malgré les mises en demeure de la Corée du Nord qui a prédit une «catastrophe». Sur la photo, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La Corée du Nord a appelé samedi les États-Unis à mettre fin à leurs manoeuvres militaires et à leur «chantage nucléaire», lançant une nouvelle mise en garde contre le risque d'une «guerre totale».

Dans une menace à peine voilée de frapper les États-Unis, la Commission de défense nationale du Nord (NDC), présidée par le numéro un du régime Kim Jong-Un, a déclaré dans un communiqué que Washington devait mettre fin à sa politique hostile contre le Nord s'il voulait la paix sur la péninsule coréenne et sur «le sol américain».

Les États-Unis «doivent savoir que nous répondrons par des frappes de représailles aux provocations et que celles-ci mèneront à une guerre totale dans une confrontation finale avec les États-Unis», a dit un porte-parole de la NDC, cité par l'agence officielle KCNA.

Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont commencé jeudi des manoeuvres militaires en mer, malgré les mises en demeure de la Corée du Nord qui a prédit une «catastrophe».

Ces exercices se sont tenus au large des côtes méridionales de la péninsule coréenne et devaient durer deux jours avec la participation du porte-avions à propulsion nucléaire George Washington.

Pyongyang a d'autre part qualifié samedi de «mépris intolérable» une demande américaine: Washington souhaite que le Nord donne des signes concrets de sa volonté de mettre fin à son programme nucléaire comme condition à l'ouverture de discussions bilatérales sérieuses.

Samedi soir, la présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye a averti que son voisin du nord représentait une «menace sérieuse» pour la région.

«Le développement des armes nucléaires en Corée du Nord représente une menace sérieuse pour la paix et la stabilité dans la région, y compris dans la péninsule coréenne», a-t-elle déclaré à Jakarta en marge d'une visite d'État en Indonésie.

«Nous ne pouvons pas accepter que la Corée du nord devienne un État nucléaire», a-t-elle ajouté.

Pyongyang répète depuis plusieurs années souhaiter une dénucléarisation de toute la péninsule coréenne et que le développement de son arsenal nucléaire ne servait qu'à se protéger des forces armées américaines qui envoient épisodiquement des navires de guerre à propulsion nucléaire et des avions capables de transporter des ogives nucléaires.

En février dernier, la Corée du Nord avait procédé à son troisième essai nucléaire souterrain, défiant les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et attisant les tensions et les craintes d'un possible conflit militaire.

Pyongyang a également lancé une fusée en décembre dernier qui, selon Washington, était en fait un essai déguisé de missile balistique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer