Kim Jong-un, dictateur et inspecteur

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-un à pied d'oeuvre,... (PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP)

Agrandir

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-un à pied d'oeuvre, inspectant une arme.

PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que fait le leader suprême d'une dictature pendant ses temps libres? S'il faut en croire les photos que publie régulièrement le régime de la Corée du Nord, la réponse est pour le moins curieuse: il ratisse le pays pour y jouer les inspecteurs.

Que fait le leader suprême d'une dictature pendant... (PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP) - image 1.0

Agrandir

PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP

Que fait le leader suprême d'une dictature pendant... (PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP) - image 1.1

Agrandir

PHOTO KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY, VIA AFP

La dernière photo du genre a été publiée mercredi. Elle montre le dirigeant Kim Jong-un les deux mains sur un matelas, visiblement occupé à en tester la qualité.

Étrange? Absolument. Mais l'affaire est loin d'être unique. Kim Jong-un penché sur une guitare, l'air grave. Kim Jong-un qui scrute une mitraillette. Kim Jong-un inspectant un jeu pour enfants. Des dizaines de photos du même type ont été publiées par le régime. Oubliez le naturel: elles sentent la mise en scène à plein nez, et avec le visage poupin du dictateur et son inénarrable coupe de cheveux, le résultat est immanquablement cocasse à nos yeux d'Occidentaux.

Mais que diable signifient ces clichés?

James Person, expert de la Corée du Nord au Wilson Center de Washington, explique qu'ils s'inscrivent dans une vieille tradition d'«indications données sur le terrain» (en anglais: on-the-spot guidance), lancée par le grand-père de Kim Jong-un, Kim Il-sung, fondateur de la Corée du Nord.

«L'idée est de véhiculer le message que les leaders suivent les développements qui se font partout au pays. Ils se font voir en public, ils sont près des gens, ils donnent leurs instructions», explique l'expert.

Cette idée fait partie du «Mouvement Chollima», initiative lancée en 1956 par Kim Il-sung pour inciter les travailleurs à se surpasser. Le père de Kim Jong-un, Kim Jong-il, s'était fait photographier en train d'inspecter tellement d'objets que des sites web et des livres ont été consacrés au phénomène.

«Kim Jong-il inspectait beaucoup de matériel militaire, alors que son fils examine davantage de biens de consommation, note M. Person. Ce n'est pas anodin. C'est destiné à montrer que le régime se préoccupe du confort matériel des Nord-Coréens.»

«Le matelas est le symbole de la famille, remarque quant à lui Gérard Hervouet, expert en études asiatiques à l'Université Laval. Personne ne prend Kim Jong-un au sérieux, même en Corée du Nord, et il fait tout actuellement pour évoquer son grand-père, qui est le despote éclairé, le père de famille version féodale, celui qui s'occupe des familles.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer