É-U.: face à Pyongyang, «toutes les précautions» sont prises

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse

La Maison-Blanche a affirmé jeudi que les États-Unis prenaient «toutes les précautions nécessaires» face aux menaces d'attaque nucléaire de la Corée du Nord, tout en assurant ne pas être étonné par le comportement de Pyongyang.

Interrogée spécifiquement sur l'apparent déplacement par les autorités nord-coréennes d'un missile sur la côte orientale de leur pays, rapporté par le ministre sud-coréen de la Défense, la présidence américaine a dit être au courant de ce développement, mais s'est gardée de le commenter de façon spécifique.

«Je peux vous dire que nous avons vu les informations de presse (sur ce missile) et que nous continuons à surveiller de près la situation dans la péninsule» coréenne, a indiqué le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney.

Plus tôt, le chef de la Défense sud-coréenne, Kim Kwan-Jin, avait affirmé devant le Parlement que le missile en question était susceptible de parcourir «une distance considérable», mais pas au point d'atteindre la partie continentale du territoire des États-Unis. Il avait aussi concédé ne pas savoir si ce missile était armé.

M. Carney a estimé qu'«il y a des éléments familiers» dans les déclarations du régime nord-coréen, qui a évoqué d'éventuelles frappes nucléaires contre les États-Unis. Cela nourrit toutefois «évidemment la préoccupation» de Washington, «et nous prenons toutes les précautions nécessaires», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, l'état-major général de l'armée nord-coréenne a déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi informer officiellement Washington que les Américains seraient «écrasés» par des «moyens de frappe nucléaire».

«L'opération impitoyable» des forces nord-coréennes «a été définitivement examinée et ratifiée», a affirmé l'armée du Nord, franchissant encore un nouveau palier dans l'affrontement en cours avec la Corée du Sud et les États-Unis.

M. Carney, qui s'exprimait face aux journalistes dans l'avion Air Force One transportant M. Obama à Washington après une série de réunions de souscription dans la région de San Francisco (Californie, ouest), a aussi répété que «les actes et les déclarations provocatrices ne servent qu'à isoler davantage la Corée du Nord».

Ce pays «peut choisir la voie d'une amélioration de son économie» en «oeuvrant au respect de ses obligations internationales» en matière nucléaire, a rappelé le porte-parole.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer