Nuit d'horreur à l'hôtel Taj Mahal de Bombay

Les employés et les clients de l'hôtel tentaient... (Photo: AFP)

Agrandir

Les employés et les clients de l'hôtel tentaient par tous les moyens de s'échapper du Taj-Mahal.

Photo: AFP

la liste:2073:liste;la boite:68438:box

En photos

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bombay

Le cinq étoiles Taj Mahal de Bombay, l'un des hôtels les plus sélects d'Inde et les plus prestigieux au monde, était devenu mercredi soir un lieu de terreur après avoir été attaqué par des hommes armés qui ont pris des clients en otages.

«Cela a été, sans aucun doute, la pire expérience de ma vie», a raconté l'une des clientes de l'hôtel, sauvée par les pompiers, alors que le palace a ensuite été victime d'un gigantesque incendie. «On ne savait vraiment pas ce qui se passait. Les six heures que cela a duré ont été extrêmement pénibles», a ajouté cette femme, qui est restée allongée sur le sol d'une chambre de l'hôtel, aux côtés de 25 autres clients terrifiés, pendant que les assaillants répliquaient à l'intervention d'unités des commandos de marine venus les secourir.

«Nous pouvions au moins entendre l'armée intervenir dans l'hôtel. Nous avons entendu des tirs et des explosions», a-t-elle encore raconté.

Des unités antiterroristes sont intervenues dans l'hôtel tôt jeudi matin pour déloger les hommes lourdement armés de fusils d'assaut et de grenades qui avaient pris en otage un nombre indéterminé de clients du palace.

Un gigantesque incendie s'est déclaré dans une aile historique de l'établissement, prenant au piège de nombreux occupants dans leur chambre.

«Finalement, les pompiers ont brisé les fenêtres et nous sommes descendus par les échelles des secours», a ajouté la même femme.

Un client britannique a raconté à une chaîne locale de la télévision indienne qu'il avait été pris avec une douzaine d'autres personnes par deux hommes armés et conduit avec le groupe vers les étages supérieurs de l'hôtel.

«Ils étaient très jeunes, en fait comme des enfants, ils portaient des jeans et des T-shirts. Ils ont dit qu'ils voulaient tous ceux qui avaient des passeports britanniques et américains», a-t-il ajouté, expliquant qu'il avait réussi à s'enfuir avec un autre otage au 18e étage.

Près de 80 personnes ont été tuées à Bombay mercredi soir dans des fusillades et explosions en série, menées par des hommes armés, qui ont visé d'autres grands hôtels de la ville, a annoncé le gouvernement de l'État du Maharashtra.

Ces attentats ont été revendiqués au nom d'un groupe islamiste se présentant comme les Moujahidine du Deccan.

À 6h00 locales, des hommes armés se trouvaient encore dans l'hôtel Taj Mahal et certains clients étaient encore prisonniers.

Une femme contactée au téléphone par une chaîne de télévision a indiqué qu'elle se trouvait retenue dans une chambre avec 35 autres personnes.

«Il nous a tiré dessus et un homme du groupe a été blessé au ventre par une balle»«, a-t-elle expliqué. «Il perd beaucoup de sang et il faut qu'il soit hospitalisé», a-t-elle ajouté.

Les forces de sécurité, avec lesquelles le groupe a été en contact pendant la nuit, «nous ont dit de rester calmes et au sol. Je pense qu'ils attendent le lever du jour pour intervenir».

Un autre client a raconté comment il a pu s'échapper du 18e étage par l'issue de secours: «Il y avait beaucoup de fumée et je n'y voyais pas très bien, mais je pouvais entendre le bruit des explosions. J'entendais aussi des clients dans les chambres. J'ai essayé de frapper aux portes, mais personne ne m'a ouvert».

L'hôtel Taj Mahal a été construit il y a 105 ans grâce aux fonds de l'industriel indien Jamsetji Nusserwanji Tata.

Comptant 565 chambres et 46 suites, le Taj Mahal a accueilli, entre autres, la reine Elizabeth II, l'ex-président égyptien Gamal Abdel Nasser, ainsi que l'ancien Beattle John Lennon.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer