Bolivie : l'armée rend hommage au Che, après l'avoir abattu en 1967

Che Guevara en 1958.... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Che Guevara en 1958.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
La Paz

L'armée bolivienne participera pour la première fois à une cérémonie officielle en hommage à Ernesto «Che» Guevara, qu'elle avait abattu le 9 octobre 1967 dans le sud de la Bolivie, à l'occasion des 50 ans de sa mort, a annoncé jeudi le gouvernement.

«Nos forces armées vont participer à cet hommage aux côtés des familles des anciens combattants», a annoncé le vice-ministre de la Coordination Alfredo Rada, cité par l'agence officielle de presse ABI. L'armée et les anciens combattants étaient auparavant cantonnés aux hommages dans les casernes.

«Nous voulons que ce soit un moment d'expression de l'unité du peuple bolivien», le contexte étant désormais «différent», a-t-il ajouté, une allusion à l'époque où le guérilléro avait été capturé et exécuté par les soldats de ce pays andin avec le feu vert du président René Barrientos (1964-1969), un farouche anticommuniste.

Le 8 octobre 1967, l'armée bolivienne, accompagnée de deux agents de la CIA cubano-américains, capturait le «Che» à la tête d'une poignée de guérilleros ayant survécu aux combats, à la faim et aux maladies.

Blessé au combat, Ernesto Guevara fut conduit dans une école abandonnée du bourg de La Higuera où il passa sa dernière nuit. Le lendemain après-midi, le révolutionnaire fut sommairement exécuté par Mario Teran, un sergent bolivien.

À 39 ans, le «Che» au visage christique, dont la dépouille décharnée était exhibée comme un trophée dans la localité voisine de Vallegrande, entrait dans la légende.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer