Hausse de la mortalité infantile au Venezuela, un nouveau ministre nommé

En 2016, 11 466 décès de bébés de... (PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES)

Agrandir

En 2016, 11 466 décès de bébés de 0 à 1 an ont été enregistrés, selon le ministère de la Santé, qui publie ces chiffres pour la première fois depuis deux ans. En 2015, 8812 bébés de la même tranche d'âge étaient morts.

PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CARACAS

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé jeudi un nouveau ministre de la Santé, selon un décret publié au Journal officiel au lendemain de la divulgation d'informations alarmantes sur un bond de la mortalité infantile.

Le nouveau ministre Luis López Chejade remplace Antonieta Caporales. Cette décision intervient après la divulgation mercredi d'un bulletin épidémiologique du ministère reconnaissant que la mortalité infantile avait augmenté de 30,12% entre 2015 et 2016, ce qui confirme la grave situation sanitaire dans le pays.

En 2016, 11 466 décès de bébés de 0 à 1 an ont été enregistrés, selon le ministère de la Santé, qui publie ces chiffres pour la première fois depuis deux ans. En 2015, 8812 bébés de la même tranche d'âge étaient morts.

Parmi les causes de mortalité, les autorités citent la septicémie, la pneumonie, la prématurité et les difficultés respiratoires.

Le même rapport indique également une hausse de 65,79% de la mortalité maternelle (lié à la grossesse et/ou à l'accouchement) en 2016, avec 756 décès.

Les cas de paludisme ont également explosé (+76,4%): 240 613 personnes ont été infectées. Le Venezuela, où cette maladie transmise par les moustiques avait été éradiquée il y a plus d'un demi-siècle, voit désormais 13 de ses 24 États touchés par une épidémie de paludisme, selon les associations sanitaires et le gouvernement.

Ruiné par la chute des cours de pétrole, le Venezuela souffre d'une grave pénurie d'aliments et de médicaments, ainsi que d'une inflation galopante, attendue à 720% fin 2017 par le FMI.

Selon la Fédération médicale vénézuélienne, les hôpitaux fonctionnent avec seulement 3% des médicaments nécessaires.

Le pays sud-américain est secoué depuis début avril par une vague de manifestations et violences contre le président socialiste Nicolas Maduro ayant déjà fait 38 morts.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer