Incendie dans un refuge au Guatemala: le bilan passe à 40 morts

Marta Lidia Garcia pleure la mort de sa... (Photo JOHAN ORDONEZ, AFP)

Agrandir

Marta Lidia Garcia pleure la mort de sa fille de 17 ans, Siona Hernandez, morte mercredi dans l'incendie d'un refuge.

Photo JOHAN ORDONEZ, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
CIUDAD DE GUATEMALA

Le bilan de l'incendie qui a ravagé tôt le mercredi 8 mars un refuge pour enfants bondé près de la capitale au Guatemala s'établit maintenant à 40 morts, selon un nouveau bilan fourni dimanche par l'hôpital public Roosevelt, l'un des deux établissements où ont été évacuées les survivantes du sinistre.

L'incendie a éclaté lorsque certaines résidantes ont mis le feu à des matelas pour protester contre des viols et d'autres mauvais traitements au sein de l'établissement surpeuplé, a affirmé, jeudi, un parent de l'une des victimes.

Le procureur spécialisé dans les droits des enfants Abner Paredes avait affirmé que les premières informations laissaient croire que l'incendie avait éclaté après que certaines résidantes eurent mis le feu à des matelas dans le refuge.

Il y avait eu mardi des signalements de tentative d'évasion du refuge, qui a été créé pour accueillir les enfants ayant été victimes d'agression, orphelins ou qui ont purgé des peines dans des centres pour délinquants pour ensuite n'avoir nulle part où aller.

Bien que le refuge Refuge de la Vierge de l'Assomption ait été construit pour accueillir 500 enfants et adolescents, il comptait sous son toit environ 800 jeunes au moment de l'incendie.

Le refuge avait déjà été dénoncé en raison de sa surpopulation, des agressions qui y seraient commises et des évasions dont il était le théâtre.

Toutes les victimes avaient entre 14 et 17 ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer