Mexique : possible guerre de succession après le départ d'El Chapo

L'État de Sinaloa, fief de «El Chapo», est... (PHOTO AP)

Agrandir

L'État de Sinaloa, fief de «El Chapo», est touché par une vague de fusillades qui a fait au moins 21 morts depuis la fin de semaine.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

Les fils du baron mexicain de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman ont accusé un ancien associé d'avoir tenté de les assassiner dans une lettre envoyée à un journaliste, témoignant d'une possible guerre de succession au sein du cartel de Sinaloa.

Deux semaines après l'extradition vers les États-Unis du célèbre narcotrafiquant, le journaliste mexicain de radio et télévision Ciro Gomez Leyva a indiqué mercredi avoir reçu une lettre manuscrite des fils de «El Chapo» relatant l'attaque dont ils auraient été la cible.

Selon le document, un des proches lieutenants de «El Chapo», Damaso Lopez, aurait organisé le 4 février une réunion avec les fils du «Chapo» et Ismael «El Mayo» Zambada - cofondateur du cartel de Sinaloa.

À leur arrivée au rendez-vous, ces derniers auraient constaté l'absence de Damaso et auraient alors été pris pour cible par des hommes armés qui auraient tué un certain nombre de leurs gardes du corps, selon le document.

Réalisant «qu'ils avaient été trahis» par Lopez, les fils du chef du cartel de Sinaloa se seraient enfuis dans la montagne où ils auraient été attaqués de nouveau et blessés par leurs agresseurs, avant d'être finalement secourus par des habitants.

La lettre ne précise pas quels fils de Guzman ont été visés, mais selon le Trésor américain, trois fils du célèbre baron de la drogue sont impliqués dans le trafic de stupéfiants : Alfredo, Ivan et Ovidio.

Il n'est pas non plus spécifié si cette trahison est l'oeuvre de Damaso Lopez père ou de son fils, également membre présumé du cartel.

Le plus âgé des Lopez a été un proche lieutenant de «El Chapo» qu'il aurait aidé à s'évader d'une prison de haute-sécurité en 2001. Il a été accusé en 2013 par les autorités judiciaires américaines de participer à la distribution de cocaïne aux États-Unis.

La rélévation de cette lettre intervient alors que l'État de Sinaloa, fief de «El Chapo», est touché par une vague de fusillades qui a fait au moins 21 morts depuis la fin de semaine.

Les autorités n'ont pas indiqué si ces fusillades sont des réglements de compte au sein du cartel de Sinaloa.

L'authenticité de la lettre des fils du puissant narcotrafiquant n'a pu être vérifiée de manière indépendante par l'AFP. L'un des avocats de Guzman, Jose Refugio Rodriguez, a toutefois déclaré sur Radio Formula qu'il pensait qu'elle provenait bien des fils du Chapo.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer