L'une des soeurs de Fidel Castro, en exil, n'assistera pas à ses obsèques

Juanita Castro, née en 1933, est la seule... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Juanita Castro, née en 1933, est la seule de sa famille à avoir dénoncé publiquement le régime castriste.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

Juanita Castro, soeur du père de la révolution cubaine décédé vendredi, qui vit en exil à Miami depuis les années soixante, a indiqué samedi qu'elle ne se rendrait pas aux obsèques de son frère.

«En raison des rumeurs malsaines selon lesquelles je me rendrais à Cuba pour les funérailles, je souhaite préciser qu'à aucun moment je ne suis retournée sur l'île, pas plus que je ne compte le faire», a déclaré Juanita Castro au journal Nuevo Herald.

«Je ne me réjouis de la mort d'aucun être humain et je peux d'autant moins le faire avec une personne de mon sang et portant mon nom. (...) En tant que soeur de Fidel, je ressens en ces moments la perte d'un être humain de mon sang», a-t-elle ajouté.

La mort de Fidel Castro, à l'âge de 90 ans, a suscité des scènes de liesse dans la communauté des exilés cubains à Miami.

Fidel et l'actuel président cubain, son frère Raul, appartiennent à une fratrie de sept membres. Parmi eux, Juanita, née en 1933, est la seule à avoir dénoncé publiquement le régime castriste.

Elle s'est exilée à Miami en 1964, d'où elle a critiqué le régime en place à La Havane. Sous le nom de code de «Donna», elle a collaboré avec la CIA à des plans visant à renverser son frère, a-t-elle elle-même reconnu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer