Au moins neuf morts au Costa Rica après le passage de l'ouragan Otto

Un pont détruit par l'ouragan Otto à Guayabo... (Photo Juan Carlos Ulate, REUTERS)

Agrandir

Un pont détruit par l'ouragan Otto à Guayabo de Bagaces, au Costa Rica.

Photo Juan Carlos Ulate, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN JOSÉ

L'ouragan Otto, qui a frappé le Costa Rica jeudi avant d'être rétrogradé en tempête tropicale, a tué au moins neuf personnes et fait plusieurs disparus, selon le dernier bilan officiel annoncé vendredi après-midi.

«Le chiffre officiel du nombre de morts est neuf, nous avons récupéré huit corps, il nous en reste seulement un à évacuer», a déclaré Walter Espinoza, directeur de la police judiciaire (OIJ), lors d'une conférence de presse.

Le précédent bilan, communiqué par le président Luis Guillermo Solis lui-même, faisait état de quatre décès et un nombre non précisé de disparus. Les médias locaux et plusieurs sources municipales évoquaient vendredi après-midi les chiffres de 20 à 25 disparus.

«Un deuil national de trois jours est décrété à partir de lundi, quand les travaux de recherche et de secours auront pris fin», a annoncé le chef de l'État, présent à la conférence de presse de l'OIJ.

Cinq personnes sont décédées dans le village d'Upala, frontalier avec le Nicaragua, et quatre autres à Bagaces, une ville à 100 kilomètres au nord de la capitale San José, selon l'OIJ.

En six heures, il a plu autant qu'en un mois de novembre ordinaire sur Upala, un des villages les plus touchés par l'ouragan, selon l'Institut météorologique national (IMN).

Désespéré et en larmes, Juan, un de ses habitants, a raconté à la chaîne Canal 6 que son fils avait disparu, emporté par l'eau aux abords de la rivière.

L'ouragan Otto a traversé le Costa Rica pendant près de 16 heures avant de s'engager sur l'Océan Pacifique alors qu'il était rétrogradé en tempête tropicale.

Il devrait continuer à s'affaiblir dans les 48 prochaines heures, selon le dernier bulletin du Centre américain des ouragans (NHC).

Il avait d'abord touché le Nicaragua, placé comme son voisin en état d'urgence, où des dizaines de maisons ont été endommagées, des arbres arrachés et des câbles électriques projetés à terre. Aucune victime n'a été enregistrée, a assuré la Première dame et porte-parole du gouvernement, Rosario Murillo.

L'arrivée de l'ouragan sur le flanc Pacifique de l'Amérique centrale a coïncidé jeudi avec un séisme de magnitude 7, cette fois sur la côte Caraïbe, où la secousse a été ressentie à la fois au Salvador, au Nicaragua et au Costa Rica.

Le séisme, qui a fait une victime indirecte au Nicaragua, décédée suite à un arrêt cardiaque, à environ 120 kilomètres au large des côtes du Salvador et à une profondeur de 10,3 kilomètres, selon l'institut géologique américain USGS.

L'alerte au tsunami lancée par précaution par les gouvernements du Salvador et du Nicaragua a été levée deux heures après l'annonce de mesures d'évacuation des habitants des régions côtières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer