Le puissant ouragan Nicole balaie les Bermudes

Une pluie violente et des vents puissants s'abattent... (photo Mark Tatem, AP)

Agrandir

Une pluie violente et des vents puissants s'abattent sur la baie Mullet à St. Georges, aux Bermudes, alors que les effets de l'ouragan Nicole commencent à se faire sentir, le 13 octobre.

photo Mark Tatem, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Les vents extrêmement violents de l'ouragan Nicole ont commencé à balayer l'archipel des Bermudes jeudi, les météorologues américains mettant en garde contre une montée des eaux dans le petit territoire britannique situé en plein Atlantique.

Nicole était monté en catégorie 4 avant d'être rétrogradé dans la matinée en catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui compte 5 échelons.

À 15 h GMT (11 h à Montréal), l'oeil de l'ouragan se trouvait à 20 km à l'est des Bermudes et balayera l'archipel dans les heures à venir, avant de s'en éloigner dans l'après-midi, selon le dernier bulletin du Centre national américain des ouragans (NHC).

> Suivez l'évolution de l'Ouragan Nicole sur le site du NHC

À 3 h GMT jeudi (23 h mercredi, heure de Montréal), Nicole se trouvait à 290 km au sud de l'archipel et se déplaçait à 19 km/h, selon le dernier bulletin du NHC, dont le siège se trouve à Miami, en Floride.



« Ne vous aventurez pas dehors. Bien que les vents soient légers dans l'oeil, les conditions météorologiques caractéristiques des ouragans reviennent rapidement après son passage, et se poursuivront jusqu'en début d'après-midi », a prévenu le NHC.

Les Bermudes doivent s'attendre à une houle dangereuse, des vagues destructrices, ainsi qu'à des pluies torrentielles.

Les eaux pourraient monter jusqu'à 2,5 mètres au-dessus de la normale, selon le NHC.

« Les Bermudes ont une longue expérience des tempêtes et ouragans. Nous sommes une population résiliente et lorsque nous sommes confrontés à une tempête sérieuse, nous nous serrons les coudes dans l'adversité, c'est quelque chose dont nous sommes fiers », a expliqué à l'AFP le ministre de la Sécurité nationale, Jeffrey Baron.

« J'ai été extrêmement encouragé par le niveau de préparation du public pour l'ouragan Nicole », a encore affirmé le ministre, au sujet de la dépression qui est l'une des plus violentes dans l'histoire du petit archipel de quelque 54 km2.

Jusqu'à 2000 personnes étaient déjà privées d'électricité avant 9 h GMT (5 h à Montréal), ont rapporté des médias locaux.

Les Bermudes et ses 65 000 habitants sont régulièrement touchés par des ouragans, dont la saison s'étale du 1er juin au 1er novembre.

Le passage de Matthew dans les Caraïbes et aux États unis la semaine dernière a été dévastateur. En Haïti, au moins 473 personnes sont mortes (certains évoquent un bilan dépassant les 1000 morts) et le pays le plus pauvre du continent américain compte 175 000 sinistrés.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer