«Manoeuvres comptables» du comité Rio2016 pour éviter le déficit

Vue aérienne du complexe olympique des jeux olympiques,... (Photo Ricardo Moraes, archives Reuters)

Agrandir

Vue aérienne du complexe olympique des jeux olympiques, à Rio, le 25 avril dernier.

Photo Ricardo Moraes, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Le Comité d'organisation des JO de Rio-2016, en difficulté financière, s'est livré à des «manoeuvres comptables» afin d'éviter de présenter un déficit dans ses comptes pour 2015, selon le quotidien brésilien Folha de Sao Paulo de vendredi.

Cet organisme, couramment appelé «Rio2016», a reporté puis réduit un paiement dû au Comité olympique du Brésil (COB) afin de clôturer l'année 2015 avec un bénéfice de 17 millions de reais (6,3 millions de dollars canadiens), et non un déficit de 129 millions de reais (47,28 millions de $), selon le journal.

Le comité d'organisation des Jeux devait verser 146,3 millions de reais (53,62 millions de $) fin 2015 au COB, au titre de droits marketing. Il a reporté ce versement et a inscrit cette somme au chapitre de ses recettes 2015, qui sont publiées par Folha.

Rio2016 a également modifié le mode de calcul des droits versés au COB, ramenant ainsi ce montant de 146,3 à 56 millions de reais (20,5 millions de $).

Le comité d'organisation «satisfait aux exigences de son apport au Comité olympique du Brésil prévues dans le dossier de candidature», a-t-il répondu dans un communiqué transmis à l'AFP.

«Les mouvements financiers sont contrôlés au quotidien par une équipe d'audit et soumis à des audits externes. Rio2016 garde l'objectif de garantir des Jeux de Rio-2016 organisés sans ressources publiques, et ainsi, sans grever la population», a-t-il ajouté.

Alors que Folha assure que le report du versement a suscité des mécontentements au sein du COB, Rio2016 souligne que «grâce à la réalisation des Jeux olympiques et paralympiques de Rio-2016, le sport est devenu une priorité dans l'agenda national et a reçu des ressources sans précédent».

«Passements de jambes»

Il n'a pas précisément répondu sur les manoeuvres comptables.

Le COB a de son côté assuré que les paiements de Rio2016 au COB étaient «en cours de réalisation et sont comptabilisés dans les bilans des deux entités», sans s'exprimer sur les manoeuvres comptables.

Ce type d'artifice est une pratique courante et légale dans le domaine privé, selon un économiste interrogé par Folha.

Un écho aux pratiques politiques

Mais ces manoeuvres comptables, appelées «pédalages» ou «passements de jambes», résonnent avec l'actualité politique : la présidente brésilienne Dilma Rousseff a été temporairement suspendue du pouvoir, dans le cadre d'une procédure en destitution, pour avoir procédé à des manoeuvres budgétaires similaires, dans le but de minimiser l'ampleur des déficits des comptes publics.

Rio2016 et le COB sont présidés par la même personne, Carlos Nuzman. Cela «n'empêche ni ne réduit l'obligation que les délibérations d'entreprise (...) respectent les règles prévues dans les statuts sociaux» des deux entités, a souligné le COB.

M. Nuzman a fait un état des lieux des premiers JO en terre sud-américaine (5-21 août) jeudi devant la commission exécutive du Comité international olympique (CIO).

«La commission exécutive du CIO a modifié les échéanciers et avancé les paiements promis au comité d'organisation», à la demande de ce dernier, avait indiqué jeudi à l'AFP une source proche du CIO.

Le CIO apporte au total 1,5 milliard de dollars au comité d'organisation des JO de Rio qui dispose d'un budget de 7,4 milliards de reais (2,7 millions de $).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer