El Chapo n'est pas le criminel que l'on croit, clame son épouse

Emma Coronel... (PHOTO TELEMUNDO)

Agrandir

Emma Coronel

PHOTO TELEMUNDO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'épouse de Joaquín «El Chapo» Guzmán a accusé les autorités mexicaines d'avoir fabriqué une image de criminel endurci à son mari, incarcéré pour trafic de drogue, le décrivant au contraire comme un époux attentionné, intelligent et plein d'humour.

Joaquin «El Chapo» Guzman... (PHOTO ALFREDO ESTRELLA, ARCHIVES AFP) - image 1.0

Agrandir

Joaquin «El Chapo» Guzman

PHOTO ALFREDO ESTRELLA, ARCHIVES AFP

«Le gouvernement mexicain a fait en sorte qu'il soit dépeint comme le baron de la drogue le plus recherché du monde, ce qui ne veut pas dire qu'il l'était», a déclaré  Emma Coronel, 26 ans, dans un entretien diffusé dimanche par Telemundo, une chaîne de télévision américaine en langue espagnole.

«Je ne sais pas s'ils l'ont fait consciemment ou pour cacher des choses plus importantes, parce que ces choses qu'ils mettent en avant et qu'ils disent me paraissent très exagérées», poursuit-elle.

«Je ne sais pas où ils sont allés chercher qu'il était sanguinaire, et même un violeur», a-t-elle dit de son mari, incarcéré dans une prison à haute sécurité près de Mexico.

El Chapo, de plus de 30 ans son aîné, est selon elle «très attentionné, affectueux, respectueux, gai».

«Il te fait oublier tes problèmes. Il est très intelligent, une intelligence qui se base sur les coups durs de la vie», assure-t-elle.

Emma Coronel, une ex-reine de beauté qui l'a rencontré quand elle avait 17 ans, a eu deux enfants avec lui.

Elle a également dénoncé les conditions de détention de son mari, affirmant «qu'on ne le laisse pas dormir, qu'on ne respecte pas son intimité aux toilettes, qu'on ne le laisse pas se promener dans la cour».

Emma Coronel a récemment essayé de lui rendre visite en prison, mais les autorités lui en ont refusé l'accès au motif que son mariage ne serait pas valable, El Chapo n'ayant pu produire de preuve de son divorce avec sa seconde épouse.

Bénéficiant de complicités internes, El Chapo s'était enfui en juillet dernier de manière spectaculaire de prison par un trou creusé sous la douche de sa cellule.

Depuis son retour début janvier derrière les barreaux, les autorités ont pris des mesures exceptionnelles pour éviter qu'il ne s'évade à nouveau, avant une possible extradition vers les États-Unis.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer