Brésil: Lula appelé à témoigner pour blanchiment d'argent présumé

L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva

PHOTO ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
SAO PAULO

Le parquet de Sao Paulo a convoqué vendredi l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pour qu'il fournisse des explications sur un vaste appartement qui lui appartiendrait et qu'il n'a pas déclaré dans son patrimoine.

Le procureur Cassio Conserino interrogera Lula et son épouse Marisa le 17 février pour qu'ils témoignent dans le cadre « d'une enquête sur du blanchiment d'argent, qui inclut le délit de dissimulation de patrimoine ».

Le charismatique ancien chef d'État qui a gouverné le Brésil de 2003 à 2010 nie les accusations.

« Ces soupçons du Ministère public ne sont pas fondés et les accusations sur une présumée dissimulation de patrimoine de la part de l'ancien président et de ses proches sont frivoles », affirme un communiqué émis par l'Institut Lula qui représente l'ancien chef de l'État.

Au coeur de l'enquête se trouve un appartement triplex situé dans le balnéaire de Guaruja, à 63 km de Sao Paulo, qui appartiendrait en fait à Lula alors que c'est le constructeur OAS, impliqué dans le scandale Petrobras, qui figure comme propriétaire.

« Nous avons des preuves qui montrent que la famille de Lula était propriétaire de l'appartement qui a été rénové par OAS », a dit le procureur au quotidien O Globo dimanche.

Le propriétaire de OAS Leo Pinheiro, incarcéré pour avoir fait partie du réseau de corruption du scandale Petrobras, a également été appelé à témoigner ainsi que l'ingénieur responsable de la rénovation du triplex.

Lors de sa réélection en 2006, Lula avait déclaré dans ses impôts avoir payé une traite pour cet appartement, un projet immobilier de la coopérative Bancoop, qui était propriétaire de tout l'immeuble. Mais la construction avait dû être transférée à OAS.

« Mais Lula n'a jamais été propriétaire d'aucun appartement de la Bancoop ou de ses successeurs. La vérité apparaîtra grâce à l'enquête », a assuré l'Institut Lula.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer