De plus en plus de Cubains tentent d'arriver aux États-Unis par la mer

Par voie terrestre, un flux de migrants cubains... (Photo Carlos GONZALEZ, AFP)

Agrandir

Par voie terrestre, un flux de migrants cubains passe ces derniers mois par l'Équateur pour ensuite remonter à travers l'Amérique centrale et le Mexique et tenter d'entrer aux États-Unis. (photo: le 12 janvier, à l'aéroport de Liberia, au Costa Rica)

Photo Carlos GONZALEZ, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

Les garde-côtes américains ont souligné jeudi la « hausse continue » du nombre de Cubains tentant d'arriver aux États-Unis par la mer à bord d'embarcations de fortune, les migrants craignant un changement de politique migratoire après le dégel diplomatique entre les deux pays.

« Les garde-côtes ont observé une hausse continue des tentatives pour se rendre illégalement par voie maritime depuis Cuba jusqu'au sud-est des États-Unis depuis l'annonce par les États-Unis de l'amélioration des relations avec Cuba en décembre 2014 », écrivent les garde-côtes dans un communiqué.

Quelque 396 migrants cubains ont été interceptés depuis début janvier alors qu'ils tentaient de traverser le détroit de Floride, large de 150 kilomètres, à bord d'embarcations de fortune selon les garde-côtes. Jeudi, les autorités américaines ont rapatrié à Cuba 169 migrants interceptés en mer, selon les garde-côtes.

Les Cubains entrés illégalement aux États-Unis sont autorisés à y rester s'ils sont découverts sur la terre ferme.

Or, depuis fin 2014 et l'annonce surprise du rapprochement entre les deux pays après plus d'un demi-siècle de rupture, certains Cubains craignent que ce régime spécial d'immigration ne disparaisse, ce qui a provoqué une explosion du nombre de tentatives d'entrées aux États-Unis.

« Les politiques migratoires n'ont pas changé et nous enjoignons les personnes à ne pas se lancer à l'océan dans des embarcations non aptes pour la navigation », a souligné le capitaine Mark Fedor, cité par les garde-côtes.

Par voie terrestre, un flux de migrants cubains passe ces derniers mois par l'Équateur pour ensuite remonter à travers l'Amérique centrale et le Mexique et tenter d'entrer aux États-Unis. Des milliers d'entre eux sont restés bloqués au Costa Rica lorsque le Nicaragua a refusé à la mi-novembre de les laisser franchir sa frontière et poursuivre leur route vers le nord.

Selon l'institut Pew Research Center, qui cite des données officielles américaines, 27 296 Cubains ont rejoint les États-Unis entre septembre 2014 et juin 2015, un bond de 78 % en un an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer