Le Mexique extrade 13 narcotrafiquants vers les États-Unis

Parmi les narcotrafiquants présumés qui viennent d'être extradés... (PHOTO AP)

Agrandir

Parmi les narcotrafiquants présumés qui viennent d'être extradés figure Jorge Costilla, surnommé «El Coss».

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

Les autorités judiciaires mexicaines ont annoncé avoir extradé mercredi 13 narcotrafiquants présumés vers les États-Unis, où ils seront jugés par divers tribunaux du pays.

«Nous avons procédé à l'extradition de 13 individus (...), après des demandes d'extradition formulées par plusieurs tribunaux (...) aux États-Unis», a indiqué Tomas Zeron, directeur de l'agence d'investigation criminelle du ministère de la Justice.

Parmi les narcotrafiquants présumés qui viennent d'être extradés figurent Edgar Valdez Villareal alias «La Barbie» et Jorge Costilla, surnommé «El Coss», a précisé M. Zeron.

Valdez Villareal avait été arrêté en 2010, accusé d'appartenir au cartel meurtrier des frères Beltran Leyva. Un tribunal de Louisiane veut le juger pour trafic de cocaïne, de marijuana et blanchiment d'argent.

Costilla, interpellé en septembre 2012, était considéré comme l'un des chefs du cartel du Golfe et un des hommes les plus recherchés par le FBI. Un tribunal du Texas veut le faire comparaître sous des chefs d'accusations similaires.

Sur la liste des narcotrafiquants extradés se trouve un Américain, Jean Baptiste Kingery, considéré comme l'un des fournisseurs d'armes du puissant cartel de Sinaloa du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman. Un tribunal d'Arizona veut le juger pour trafic d'armes et délits en bande organisée.

«Les extradés ont été remis aux agences américaines correspondantes avant leur transfert aérien», a précisé Tomas Zeron devant les journalistes.

Ces extraditions surprises interviennent moins de trois mois après l'évasion rocambolesque, le 11 juillet dernier, de «El Chapo» d'une prison de haute-sécurité près de Mexico.

Les États-Unis avaient demandé son extradition après son arrestation en février 2014, mais le Mexique avait refusé, tenant à le juger sur place.

«El Chapo», qui s'est échappé par le biais d'un tunnel de 1,5 km débouchant sous la douche de sa cellule, demeure introuvable à ce jour.

Vingt personnes ont été arrêtées dans l'enquête sur son évasion, parmi lesquelles l'ancienne responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de sa prison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer