La tempête Erika se dissipe au-dessus de Cuba

Comme la République dominicaine, Haïti n'a enregistré que... (PHOTO HECTOR RETAMAL, AFP)

Agrandir

Comme la République dominicaine, Haïti n'a enregistré que des dégâts mineurs durant le passage de la tempête, malgré de fortes pluies et des inondations.

PHOTO HECTOR RETAMAL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Francisco JARA
Agence France-Presse
LA HAVANE

La tempête tropicale Erika, qui a fait 20 morts cette semaine sur la petite île de la Dominique, s'est progressivement dissipée samedi au-dessus de Cuba.

Selon le centre cubain de prévisions météorologiques, la tempête a été déclassée au rang de dépression tropicale dans la journée, à la faveur d'un couloir de basse pression sur l'île.

Après son passage au-dessus de l'île d'Hispaniola (Haïti et République dominicaine) vendredi, Erika a gagné samedi matin la région orientale de Cuba, où elle a provoqué des pluies abondantes, mais avec des vents ne dépassant pas les 55 km/h, avait indiqué plus tôt le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), basé à Miami.

Citant la Défense civile, l'agence de presse cubaine Prensa latina a annoncé que l'alerte dans sept provinces de l'est de l'île avait été levée. Aucun dégât n'a été rapporté par les autorités dans ces régions, même si la vigilance était maintenue.

Les vols à destination ou en provenance des principales villes de l'est du pays ont été suspendus par précaution jusqu'à dimanche.

Par ailleurs, Prensa latina a indiqué que les pluies, parfois intenses, avaient été «favorablement accueillies du fait de la forte sécheresse» qui sévit dans l'est depuis plusieurs mois, la pire depuis plus d'un siècle.

La Floride, craignant l'arrivée d'Erika lundi sur sa côte ouest, avait déclaré l'état d'urgence pour s'y préparer, au moment où la Nouvelle-Orléans commémore samedi les 10 ans de l'ouragan Katrina, qui avait fait plus de 1800 victimes.

Le NHC a annoncé à 9h30 dans un bulletin spécial la levée de «toutes les alertes côtières», mais le gouverneur de Floride Rick Scott a exhorté les habitants de cet État à rester préparés face à la dépression.

«Nous continuerons de surveiller cette dépression à son entrée dans le Golfe du Mexique. Nous savons (...) qu'elle peut provoquer beaucoup de pluie en Floride», souligne-t-il dans un communiqué.

La Dominique durement frappée

Les pluies d'Erika ont provoqué cette semaine des inondations et des torrents de boue meurtriers sur la petite île antillaise de la Dominique, où «au moins 20 concitoyens sont morts et certains sont portés disparus», a annoncé vendredi soir le premier ministre, Roosevelt Skerrit.

Les dégâts «peuvent avoir renvoyé notre processus de développement d'une vingtaine d'années en arrière», a dit M. Skerrit.

Il a précisé que des infrastructures clés étaient touchées, et que «des centaines de maisons de tout le pays ont été détruites ou sont devenues trop instables pour être occupées».

«J'ai évalué les dommages toute la journée. L'étendue de la dévastation est monumentale», selon lui. «C'est bien pire que ce qui était attendu.»

Avant l'allocution du premier ministre, le ministre des Travaux publics et des ports, Ian Pinard, avait avancé le chiffre de 25 morts sur cette île de 72000 habitants.

La Chine a annoncé une aide humanitaire d'urgence de 300 000 dollars pour la Dominique et l'Organisation des États américains (OEA) a proposé son assistance.

Un mort en Haïti

Comme la République dominicaine, Haïti n'a enregistré que des dégâts mineurs durant le passage de la tempête, malgré de fortes pluies et des inondations dans ce pays où plus de 60 000 personnes vivent encore dans des abris d'urgence autour de la capitale après le terrible séisme de 2010 qui a tué plus de 250 000 personnes.

Ce bilan a toutefois été terni par l'annonce d'un décès. Selon des sources concordantes, un homme a été tué vendredi soir dans un glissement de terrain dans la zone appelée Carries, au nord de la capitale Port-au-Prince, près de la ville de Saint-Marc.

L'espace aérien haïtien, qui avait été fermé vendredi soir, a rouvert samedi matin, mais les autorités ont maintenu l'interdiction de la circulation maritime pour les embarcations de petite taille, la mer étant encore agitée sur les côtes haïtiennes.

Erika s'était auparavant abattue vendredi sur la République dominicaine sans causer de dégâts majeurs. Les autorités avaient fermé les écoles et prié les bateaux de rester à quai.

Les dommages sont également restés modérés à Porto Rico, un territoire associé aux États-Unis. Quelque 150 000 foyers y ont été privés d'électricité, mais «nous revenons à la normale», a affirmé à la presse son gouverneur Alejandro Garcia Padilla.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer