Les autorités mexicaines diffusent une vidéo des meurtriers présumés de Ruben Espinosa

Ruben Espinosa, 31 ans, qui travaillait notamment pour... (PHOTO AFP)

Agrandir

Ruben Espinosa, 31 ans, qui travaillait notamment pour la prestigieuse revue Proceso et le journal AVC Noticias de Veracruz, était venu se réfugier dans la capitale, il y a deux mois, après avoir reçu des menaces.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Mexico

Les autorités judiciaires mexicaines ont diffusé mardi soir une vidéo de surveillance montrant les trois meurtriers présumés du photoreporter Ruben Espinosa et de quatre femmes, quittant les lieux du crime vendredi après-midi à Mexico.

La vidéo montre d'abord deux hommes sortant d'un immeuble avec une relative tranquillité. L'un d'eux monte à bord d'une Ford Mustang rouge et blanche, garée le long du trottoir, tandis que l'autre traverse la rue en traînant une valise noire. Peu après, un troisième homme les rejoint, marchant rapidement jusqu'à l'angle de la rue. Puis la Ford Mustang démarre et disparaît.

Il s'agit de «la sortie de ceux que nous considérons comme les trois responsables» du quintuple meurtre, a indiqué le procureur général de Mexico, Rodolfo Ríos Garza, lors d'une conférence de presse mardi soir à Mexico.

Les corps de Ruben Espinosa et de quatre femmes, âgées de 18 à 40 ans, ont été découverts vendredi soir, les mains liées, abattus d'une balle dans la tête, dans un appartement du quartier de Navarrete.

Parmi les victimes figuraient une activiste des droits de l'Homme, Nadia Vera, une employée de maison. L'identité des autres femmes n'a pas été révélée.

Les victimes avaient été torturées et certaines avaient subi des violences sexuelles.

Selon le procureur, elles auraient été tuées entre 9h00 et 15H00 locales, selon les éléments fournis par la vidéo.

Le procureur a indiqué qu'aucune piste n'était pour l'heure écartée. Les enquêteurs explorent un mobile lié aux activités journalistiques de Ruben Espinosa, mais aussi un mobile crapuleux «car des objets ont été volés» notamment la Ford Mustang et la valise noire, a indiqué le procureur.

Ruben Espinosa, 31 ans, qui travaillait notamment pour la prestigieuse revue Proceso et le journal AVC Noticias de Veracruz, était venu se réfugier dans la capitale, il y a deux mois, après avoir reçu des menaces.

Sa mort a suscité une vive émotion dans les milieux journalistiques et provoqué plusieurs manifestations dans le pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer