Le sud du Chili ravagé par des feux de forêt

Cinq régions administratives du sud du pays, dont... (PHOTO AFP)

Agrandir

Cinq régions administratives du sud du pays, dont l'Araucanie, sont touchées ces derniers jours par des feux de forêt, qui ont affecté plus de 20 000 hectares au total.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
SANTIAGO DU CHILI

Un gigantesque feu de forêt hors de contrôle progressait mardi dans trois zones protégées de la région d'Araucanie, au sud du Chili, où l'alerte rouge a été déclenchée.

L'incendie menace une zone de végétation vierge parfois centenaire de trois parcs protégés «et fait rage de manière incontrôlée pour le moment, avec une forte probabilité de s'étendre et de s'intensifier», selon le dernier rapport de l'Office national d'urgence (ONEMI) lundi soir.

Cinq régions administratives du sud du pays, dont l'Araucanie, sont touchées ces derniers jours par des feux de forêt, qui ont affecté plus de 20 000 ha au total, selon l'ONEMI.

En Araucanie, l'incendie a éclaté il y a plus d'une semaine, sans pouvoir être circonscrit et les pronostics restent pessimistes pour les prochaines heures.

«Notre principale préoccupation est qu'il ne s'approche pas davantage du Parc national Conguillio, car il pourrait se déplacer vers certaines zones habitées», a indiqué le directeur national de l'Agence nationale des forêts (CONAF), Aaron Cavieres.

«Les fortes températures dans la région et la présence de vents forts, qui dépasseraient 50 km/h, rendent le travail de confinement très difficile» dans les prochaines heures, a ajouté Cavieres.

Quinze brigades forestières, appuyées par trois avions et quatre hélicoptères, sont présents dans la zone des incendies située à environ 700 km au sud de Santiago. Une équipe de spécialistes argentins doit se joindre mardi aux opérations.

Les brigades utilisent notamment un «retardateur chimique» qui «inhibe la combustion de matière organique et permet aux pompiers d'établir des lignes coupe-feu», a expliqué la Conaf.

Jusqu'à présent, la superficie affectée touche 4500 hectares, dont 200 dans le parc national Conguillio, où les flammes ont consumé des espèces comme les araucarias --arbres considérés sacrés par les communautés autochtones Mapuche - ainsi que des cyprès et d'autres espèces.

Ces incendies sont «très graves, car ce sont des lieux de grande importance, non seulement pour notre patrimoine, nos paysages, mais aussi parce qu'ils sont essentiels à l'écosystème de la région», a indiqué à l'AFP Alfredo Seguel, responsable d'une association qui rassemble des organisations civiles et environnementales pour la défense de ces territoires.

L'araucaria appelé parfois «désespoir des singes», à feuilles pointues et rigides, est une espèce d'arbre à croissance lente qui peut dépasser l'âge de 1000 ans et d'une hauteur pouvant atteindre 50 mètres.

Les incendies de forêt dans le sud du Chili ont éclaté alors qu'une sécheresse prolongée affecte cette région du pays, avec des températures particulièrement élevées en cette fin d'été austral.

Les incendies sont fréquents au Chili, pays aux vastes étendues escarpées et inhabitées.

Fin 2011, 14 000 ha des 230 000 du célèbre parc naturel de Torres del Paine (extrême sud) avaient brûlé dans un incendie probablement déclenché accidentellement par un jeune touriste israélien ayant mis le feu à du papier hygiénique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer