La Barbade ne veut plus de la reine comme chef d'État officielle

Selon le premier ministre de la Barbade, il... (Photo AP)

Agrandir

Selon le premier ministre de la Barbade, il est «assez gênant» de prêter encore allégeance à la reine, monarque en titre d'un pays pourtant indépendant de la couronne britannique.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
BRIDGETOWN

La Barbade veut remplacer la reine Elisabeth II à la tête de l'État par une présidence honorifique.

Le premier ministre Freundel Stuart souhaite que son pays passe d'une monarchie constitutionnelle à une république d'ici novembre 2016, alors que l'ancienne colonie britannique célébrera le cinquantième anniversaire de son indépendance.

Selon M. Stuart, il est «assez gênant» de prêter encore allégeance à la reine, monarque en titre d'un pays pourtant indépendant de la couronne britannique.

Malgré ce changement, l'île des Petites Antilles demeurerait membre du Commonwealth, l'organisation formée du Royaume-Uni et de ses anciens territoires, a dit le premier ministre Stuart.

Au palais de Buckingham, un porte-parole a simplement indiqué lundi que cette «question ne concernait que le gouvernement et le peuple de la Barbade».

Cette modification constitutionnelle devra recueillir l'appui des deux tiers des membres du Parlement pour être adoptée.

On ignore de quelle façon le président ou la présidente du pays serait choisi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer