Haïti appelle l'ONU à maintenir ses troupes dans le pays

En octobre 2014, le Conseil de sécurité de... (Photo: AFP)

Agrandir

En octobre 2014, le Conseil de sécurité de l'ONU a renouvelé pour un an le mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation d'Haïti.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Port-au-Prince

Le gouvernement haïtien a demandé dimanche au Conseil de sécurité des Nations unies de ne pas diminuer l'effectif des troupes onusiennes dans le pays à l'approche des élections.

Le ministre haïtien de la Justice, Pierre Richard Casimir, a formulé cette demande alors que les ambassadeurs du Conseil de sécurité visitaient dimanche la seule école de police du pays.

«J'invite le Conseil de sécurité à ne pas réduire l'effectif de la MINUSTAH (Mission des Nations unies pour la stabilisation d'Haïti) pendant le processus électoral. Au contraire, il est nécessaire de renforcer les contingents de la mission onusienne», a déclaré le ministre aux ambassadeurs du Conseil de sécurité.

Il a encore souligné qu'«en Haïti, comme ailleurs, la période électorale est quelquefois marquée par des tensions et des troubles».

Pierre Richard Casimir, récemment nommé ministre de la Justice et de la Sécurité publique, a également demandé au Conseil de sécurité «de maintenir en état les effectifs des contingents de la MINUSTAH».

En octobre 2014, le Conseil a renouvelé pour un an le mandat de la Mission. Mais il a divisé par deux ses effectifs militaires, qui passeront à 2370 soldats, pour tenir compte de l'amélioration de la sécurité. Le nombre de policiers a cependant été maintenu à 2600 hommes.

Interrogé sur la demande du gouvernement haïtien, le président du Conseil de sécurité, Christian Barros Melet, a répondu qu'il était «trop tôt» pour y répondre.

L'ambassadrice des États-Unis au Conseil de sécurité, Samantha Power, a de son côté émis le constat que la police nationale d'Haïti avait augmenté ses effectifs et amélioré la qualité de son travail sur le terrain. «La police nationale représente le futur de la sécurité en Haïti», a-t-elle estimé.

Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU ont mis fin dimanche après-midi à une visite de deux jours, dans le pays miné par une crise politique.

Christian Barros Melet et Samantha Power ont réitéré leur appel à l'organisation des élections dans le plus bref délai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer