Colombie: neuf membres présumés des FARC arrêtés

Un garde colombien patrouille à l'endroit au cinq... (Photo JAIME SALDARRIAGA, Reuters)

Agrandir

Un garde colombien patrouille à l'endroit au cinq soldats ont été tués par des membres du FARC en décembre dernier, dans la région de Santander de Quilichao.

Photo JAIME SALDARRIAGA, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BOGOTA

Neuf membres présumés des FARC ont été arrêtés dans plusieurs opérations dans le sud-ouest de la Colombie, alors que la guérilla observe un cessez-le-feu unilatéral, a annoncé samedi la police dans un communiqué.

Selon les autorités, les guérilleros, arrêtés dans plusieurs localités du département de Cauca, sont responsables «d'une attaque au fusil et aux explosifs contre les patrouilles de la police des routes» en octobre 2012, qui avait fait six morts chez les policiers.

Les neuf personnes arrêtées sont également soupçonnées d'avoir participé à une attaque contre une agence bancaire de Caloto, en 2011, dans laquelle quatre policiers étaient décédés, et à une attaque contre un véhicule de transport de fonds en 2012, à Santander de Quilichao.

Le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) négocient un accord de paix depuis novembre 2012 à La Havane, pour mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine (quelque 220 000 morts et plus de 5 millions de déplacés en 50 ans, selon des chiffres officiels). Mais ils ne se sont pas mis d'accord sur un cessez-le-feu.

La guérilla observe depuis le 20 décembre une trêve unilatérale, un geste sans précédent depuis le lancement des pourparlers, mais a prévenu qu'elle y mettrait fin si ses membres étaient attaqués.

Les pourparlers de paix ont pour l'instant permis de nouer des accords partiels sur la nécessité d'une réforme rurale, la participation des ex-guérilleros à la vie politique ou encore la lutte contre le trafic de cocaïne.

Restent encore à régler les questions de la réparation des victimes (thème des prochaines discussions à partir du 2 février à Cuba), l'abandon des armes et les modalités de ratification d'un accord de paix final.

Issue d'une insurrection paysanne en 1964, les FARC comptent encore, selon les autorités, près de 8000 combattants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer