Le maire d'Iguala inculpé de l'enlèvement des 43 étudiants

José luis Abarca, maire d'Iguala... (PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES AFP)

Agrandir

José luis Abarca, maire d'Iguala

PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

L'ex-maire d'Iguala, José Luis Arbaca, a été formellement inculpé hier de l'enlèvement des 43 étudiants disparus dans le sud du Mexique, le 26 septembre dernier.

L'homme qui a été arrêté en compagnie de sa femme Maria de los Angeles Pineda par la police fédérale dans la capitale mexicaine en novembre a été accusé en lien avec la disparition des 43 élèves-enseignants en compagnie de 44 autres personnes, a annoncé le 13 janvier le directeur des enquêtes criminelles au Bureau du Procureur général du Mexique, Tomas Zeron.

C'est la première fois que l'ex-maire est officiellement accusé dans la disparition des 43 étudiants qui a profondément choqué le Mexique, bien que M. Arbaca et son épouse étaient suspectés d'avoir joué un rôle important dans l'attaque survenue contre une centaine d'étudiants le 26 septembre, menée par des policiers et des membres du cartel Guerreros Unidos dans la ville d'Iguala, dans l'État du Guerrero, faisant six morts et 43 disparus.

Les étudiants disparus sont aujourd'hui présumés morts.

Mme Pineda, considérée comme une figure locale du cartel, sera quant à elle accusée de blanchiment d'argent et de trafic de stupéfiants au profit d'une organisation criminelle, avaient annoncé la veille les autorités mexicaines.

-Avec Associated Press et lemonde.fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer