Plus de la moitié des Colombiens ne croient pas au processus de paix

Le négociateur des FARC, Pablo Catatumbo... (PHOTO YAMIL LAGE, AFP)

Agrandir

Le négociateur des FARC, Pablo Catatumbo

PHOTO YAMIL LAGE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BOGOTA

Plus de la moitié des Colombiens ne croient plus au processus de paix engagé par les autorités avec la guérilla des Farc, un pessimisme en hausse, selon un sondage diffusé jeudi.

Quelque 57% des sondés pensent que les négociations avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) n'aboutiront pas à un accord avec le gouvernement, selon cette enquête réalisée par l'institut Polimetrica pour la radio colombienne Caracol.

Lors des précédents sondages, ce pourcentage s'élevait à 42% en juillet et à 52% en octobre.

À l'inverse, seulement 39% des personnes interrogées se disent confiantes en un dénouement positif des pourparlers de paix, qui sont délocalisés depuis plus de deux ans à Cuba.

Optimistes ou non, les Colombiens estiment encore que la discussion reste la meilleure voie d'atteindre la paix (38%) devant l'option d'une défaite militaire des Farc (31%), indique le sondage effectué en novembre et décembre auprès de 3000 habitants des cinq principales villes de Colombie, avec une marge d'erreur de 1,8%.

Fondée en 1964 dans la foulée d'une insurrection paysanne, la principale guérilla colombienne compte encore près de 8000 combattants, essentiellement repliés dans les régions rurales.

Les négociations de paix visent à résoudre le conflit le plus ancien d'Amérique latine, qui a fait quelque 220 000 morts et 5,3 millions de déplacés, selon des chiffres officiels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer