Mexique: les parents des 43 «renient» le président Peña Nieto

«Nous renions Peña Nieto, car il est incapable,... (PHOTO JORGE DAN LOPEZ, REUTERS)

Agrandir

«Nous renions Peña Nieto, car il est incapable, corrompu», a affirmé Felipe de la Cruz, père de l'un des disparus, lors d'un rassemblement à Chilpancingo, la capitale de l'État du Guerrero (sud), à l'issue d'une manifestation ayant réuni quelque 5000 personnes.

PHOTO JORGE DAN LOPEZ, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CHILPANCINGO, Mexique

Les parents des 43 étudiants mexicains disparus depuis plus de deux mois refusent de reconnaître le président Enrique Peña Nieto, les autorités n'ayant pu jusque-là retrouver leurs enfants vivants, a déclaré l'un d'eux mardi.

«Nous renions Peña Nieto, car il est incapable, corrompu», a affirmé Felipe de la Cruz, père de l'un des disparus, lors d'un rassemblement à Chilpancingo, la capitale de l'État du Guerrero (sud), à l'issue d'une manifestation ayant réuni quelque 5000 personnes.

«Nous condamnons ce gouvernement pour qu'il commence à préparer ses valises parce qu'ils vont s'en aller, ils n'ont pas leur place dans ce pays», a-t-il poursuivi.

Lundi, jour qui marquait les deux ans du président mexicain à la tête de l'État, plusieurs milliers de personnes avaient manifesté à Mexico et réclamé sa démission.

Les élèves enseignants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa (Guerrero) sont portés disparus depuis le 26 septembre et l'attaque de l'autobus qui les transportait par des policiers et des membres du crime organisé.

Selon les autorités, les étudiants ont probablement été tués et ensuite brûlés.

Pratiquement pas un jour ne se passe depuis sans que le Mexique ne connaisse une manifestation ou une protestation, souvent avec des occupations de bâtiments publics, des blocages d'autoroutes et parfois des violences, incendies ou affrontements avec la police.

La seule rencontre entre Enrique Peña Nieto et les parents des disparus s'est déroulée le 29 octobre. Le président s'était alors engagé à accroître les efforts pour retrouver les jeunes et avait ordonné la création d'une commission comprenant des représentants du ministère public et des familles pour «maintenir quotidiennement informés les parents du cours de l'enquête».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer