Meurtre de Miss Honduras: le principal suspect reste muet

Plutarco Ruiz, 32 ans, est soupçonné d'avoir tué par... (PHOTO AFP/STR)

Agrandir

Plutarco Ruiz, 32 ans, est soupçonné d'avoir tué par balles Maria José Alvarado, 19 ans - Miss Honduras - et sa soeur aînée, Sofia Trinidad Alvarado, 23 ans, dont il était le petit ami.

PHOTO AFP/STR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
SANTA BARBARA

Plutarco Ruiz, l'homme accusé d'avoir tué Miss Honduras et sa soeur, a refusé mardi de témoigner devant la justice dans cette affaire qui a bouleversé ce petit pays d'Amérique centrale.

Vêtu d'un gilet pare-balles, il a été conduit au tribunal où il est resté muet, tout comme trois autres personnes soupçonnées de l'avoir aidé à camoufler le double meurtre.

Il est soupçonné d'avoir tué par balles Maria José Alvarado, 19 ans, Miss Honduras, et sa soeur aînée, Sofia Trinidad Alvarado, 23 ans, dont il était le petit ami.

Mais Plutarco Ruiz, 32 ans, a clamé son innocence dans une interview au quotidien birtannique, Daily Mail, depuis sa prison.

Les corps des deux femmes ont été retrouvés mercredi dernier, à demi enterrés sur les berges d'une rivière, le jour où Maria José Alvarado devait partir à Londres pour participer au concours Miss Monde.

Les faits se sont produits le 13 novembre pendant la fête d'anniversaire de Plutarco Ruiz à Santa Barbara (nord-ouest).

Dans un premier temps, la police avait élaboré un scénario selon lequel Ruiz, voyant sa petite amie danser avec un autre homme, l'avait tuée par jalousie, avant d'abattre sa soeur.

Il semble désormais, selon des sources proches de l'enquête, que les deux soeurs ont voulu quitter la fête, jugeant qu'il y avait trop d'alcool et de drogues, provoquant la colère du principal suspect.

Le meurtre de la jeune reine de beauté aux longs cheveux roux a ému tout le pays, détenteur du triste record mondial du plus fort taux d'homicides, soit 90,4 pour 100 000 habitants en 2012.

Dans plusieurs pays d'Amérique centrale, des milliers de personnes ont défilé mardi dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination de la violence envers les femmes.

Dans la capitale du Honduras, Tegucigalpa, les manifestants ont crié «Justice!» et «Arrêtez de tuer des femmes», portant des photos de victimes, dont celles de Miss Honduras et de sa soeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer