L'État chilien condamné à indemniser 30 prisonniers de la dictature Pinochet

Une personne est photographiée devant le mémorial où... (PHOTO Martin BERNETTI, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Une personne est photographiée devant le mémorial où les noms des victimes de la dictature de Pinochet sont inscrits, à Santiago du Chili, le 7 septembre.

PHOTO Martin BERNETTI, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SANTIAGO DU CHILI

La justice chilienne a ordonné mercredi à l'État de verser 7,5 millions dollars à 30 anciens prisonniers politiques envoyés dans un camp de concentration sur une île isolée de Patagonie sous la dictature d'Augusto Pinochet.

La Cour d'appel de Santiago a confirmé un jugement en première instance condamnant l'État chilien à verser 7,5 millions de dollars à répartir entre 30 ex-détenus de l'île Dawson incarcérés entre septembre 1973 et septembre 1974, selon un communiqué de la magistrature.

Les victimes - dont des dirigeants politiques et des ministres du président socialiste déchu Salvador Allende - ont été arrêtées par des militaires après le coup d'État du 11 septembre 1973 et transférées sur cette île lointaine et aride dans le détroit de Magellan, où le dictateur Augusto Pinochet avait fait construire un camp de concentration.

Avec des températures au-dessous de zéro, les prisonniers vivant dans des baraquements surpeuplés étaient soumis aux travaux forcés.

La décision de justice réaffirme que, s'agissant de violations des droits de l'homme, la prescription, réclamée par le Conseil de défense de l'État, n'est pas applicable dans ce cas.

«Il ne fait aucun doute que les victimes de violations des droits fondamentaux, en particulier les personnes détenues illégalement sur une île au bout du monde, qui ont été maltraités et qui ont vécu durant cette période dans l'angoisse et l'incertitude sur leur propre sort, ont souffert un préjudice moral incommensurable, qui n'a pas besoin de preuves, car le bon sens le plus élémentaire suffit à cet effet», indique le communiqué.

Le Chili a mis en place un large plan d'indemnisation des victimes de la dictature.

La dictature du général Pinochet (1973-1990) a fait plus de 3000 morts et disparus, et 38 000 personnes ont été torturées, selon des organismes de défense des droits de l'homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer