Colombie: une tribu amérindienne frappée par la foudre

Selon les météorologues, cet orage a eu pour... (Archives AP)

Agrandir

Selon les météorologues, cet orage a eu pour origine la combinaison entre une température élevée et le passage d'une ondée tropicale.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bogota

Fait très rare, la foudre a tué onze membres d'une communauté amérindienne dans le nord de la Colombie lors d'un orage, ont annoncé lundi les autorités.

Le drame s'est produit dans la vallée de la Sierra Nevada, dans la région de Magdalena, où vit en isolement une tribu de l'ethnie wiwa.

Le président colombien Juan Manuel Santos a exprimé son émotion, dans un message posté sur son compte Twitter. «Notre solidarité avec la communauté amérindienne de la Sierra Nevada à Santa Marta», a-t-il écrit.

«Une décharge électrique provoquée par un éclair a entraîné la mort de 11 indigènes et en a blessé 15 autres», a annoncé le Défenseur du peuple, nom donné au médiateur public, dans un communiqué.

«Les responsables de la tribu se trouvaient réunis au moment où a eu lieu ce phénomène naturel», a précisé cet organisme chargé de la défense des droits de l'homme, qui a détaché un représentant dans cette région où opère un bataillon de haute montagne de l'armée.

La communauté de l'ethnie wiwa (et non kogui comme l'avaient dans un premier temps indiqué par erreur les autorités) effectuaient un «rituel d'harmonisation spirituelle» lors du drame, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Organisation nationale indigène de Colombie.

Pour la plupart, les blessés présentent des brûlures au second et troisième degré, a précisé la police locale.

Ils devaient être transportés à l'hôpital de Santa Marta, l'agglomération la plus proche et située sur la côte des Caraïbes, à 950 kilomètres de Bogota.

Contacté par l'AFP, le directeur de l'organisme national pour la prévention des risques, Carlos Ivan Marquez, a précisé que la foudre était tombée dans un secteur retiré, à au moins cinq heures de route de Santa Marta.

Un dispositif spécial a été mis en place pour recevoir les membres de la tribu, a-t-il assuré.

Selon les météorologues, cet orage a eu pour origine la combinaison entre une température élevée et le passage d'une ondée tropicale.

Ce phénomène a créé des nuages «contenant une grande quantité d'énergie positive et négative» et leur collision a produit «des décharges électriques», a expliqué à l'AFP Cristian Euscategui, responsable des pronostics de l'Institut public de météorologie et d'études environnementales.

Selon lui, le risque d'autres orages de ce type sera présent durant toute la semaine dans cette région des Caraïbes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer