Navire bloqué: la Corée du Nord a payé son amende au Panama

Ce vieux chasseur MIG-21 faisait partie de la... (Photo Rodrigo Arangua, archives AFP)

Agrandir

Ce vieux chasseur MIG-21 faisait partie de la cargaison non-déclarée.

Photo Rodrigo Arangua, archives AFP

Agence France-Presse

Le navire nord-coréen retenu au Panama depuis mi-2013 après avoir été intercepté avec des armes cubaines non déclarées à bord a été libéré suite au paiement d'une amende d'environ 700 000 dollars, a annoncé samedi l'administration du canal de Panama.

«Ils viennent de payer l'amende en liquide (...) La totalité versée est de 693 333,10 dollars», a déclaré à l'AFP l'administrateur du Canal, Jorge Quijano.

«Du point de vue de l'ACP (l'administration du Canal), après avoir rempli leurs obligations, le navire est libre d'appareiller», a-t-il ajouté.

Le 10 juillet 2013, le Chong Chon Gang, en provenance de Cuba, a été arraisonné à l'entrée du canal de Panama après la découverte de 25 conteneurs renfermant du matériel militaire dissimulé sous plusieurs tonnes de sacs de sucre roux. Ses 35 hommes d'équipage ont été emprisonnés.

À la fois La Havane et Pyongyang ont affirmé qu'il s'agissait de «240 tonnes d'armes défensives obsolètes, toutes fabriquées au milieu du siècle passé et qui devaient être réparées» en Corée du Nord pour ensuite être réexpédiées dans l'île communiste.

Mais selon les autorités panaméennes, il s'agissait d'armements pour des avions de type MIG-21, des lanceurs antimissiles et des véhicules militaires.

Selon M. Quijano, le bateau est reparti en direction de Cuba.

Le 28 janvier, 32 des 35 hommes d'équipage du navire avaient été libérés par les autorités panaméennes.

Seuls le capitaine, un officier et le secrétaire politique présents à bord lors de l'arraisonnement sont poursuivis en justice pour trafic d'armes.

L'ACP avait dans un premier temps infligé à la Corée du Nord une amende d'un million de dollars, montant revu à la baisse par la suite, pour avoir «menacé la sécurité» du canal et présenté «une documentation erronée» concernant sa cargaison.

Les autorités panaméennes ont demandé aux Nations unies d'envoyer une mission pour déterminer si cette cargaison a violé l'embargo de l'ONU sur les armes visant la Corée du Nord.

La justice panaméenne a indiqué que les 200 000 paquets de sucre trouvés à bord seront mis aux enchères, mais aucun détail n'a été livré sur le sort réservé aux armes.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer