Mexique: arrestation du numéro deux d'un cartel de la drogue

Selon les autorités de l'État de Jalisco, dont... (Photo Victor Fernandez, Archives Associated Press)

Agrandir

Selon les autorités de l'État de Jalisco, dont Guadalajara est la capitale, des hommes armés ont répondu à l'opération en incendiant au moins trois autobus de transport public au sud de la ville située à 550 km au nord-ouest de Mexico.

Photo Victor Fernandez, Archives Associated Press

Agence France-Presse
GUADALAJARA

Les forces de sécurité mexicaines ont arrêté jeudi dans les environs de Guadalajara (ouest) Ruben Oseguera, considéré comme le numéro deux du cartel «Jalisco Nouvelle Génération», a-t-on indiqué de source officielle.

Ruben Oseguera Gonzalez, qui est le fils de Nemesio Oseguera Cervantes, alias «El Mencho», leader de l'organisation criminelle, «a déjà été mis à la disposition de la justice fédérale ainsi que quatre autres personnes», a dit un responsable gouvernemental sous couvert d'anonymat.

Ruben Oseguera, surnommé «El Menchito» ou «El Junior», a été arrêté jeudi matin lors d'une opération militaire dans la ville de Zapopan, dans la banlieue de Guadalajara, seconde ville du Mexique.

Selon les autorités de l'État de Jalisco, dont Guadalajara est la capitale, des hommes armés ont répondu à l'opération en incendiant au moins trois autobus de transport public au sud de la ville située à 550 km au nord-ouest de Mexico.

Jalisco Nouvelle Génération est une organisation en lutte ouverte avec le cartel des Chevaliers Templiers pour le contrôle de l'État voisin du Michoacan, en proie à la violence.

Ce cartel est apparu après l'élimination en 2010 du «capo» Ignacio Coronel Vallareal, alias «Nacho Coronel», à l'époque un des dirigeants dans le Jalisco du cartel de Sinaloa, le plus puissant du Mexique.

Selon des rapports officiels, Oseguera Cervantes a pris alors la tête de Nouvelle Génération pour le contrôle du trafic de la drogue le long de la côte du Pacifique, principalement depuis le port de Manzanillo où transite la cocaïne et les précurseurs chimiques pour la fabrication de la drogue, en provenance de Chine ou de Colombie.

Dans l'État du Michoacan, les Templiers sont confrontés depuis début janvier à une opération massive des forces de sécurité fédérale et aux progrès des milices d'autodéfense constituées l'an dernier pour résister à l'organisation criminelle.

Selon des experts, certains de ces groupes d'autodéfense du Michaocan, dont l'objectif est la neutralisation des Templiers, pourraient être infiltrés par le cartel de Jalisco.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer