Le nouveau maire de Bogota interdit le port d'armes

Gustavo Petro, 51 ans, économiste et ancien sénateur,... (Photo: Guillermo Legaria, AFP)

Agrandir

Gustavo Petro, 51 ans, économiste et ancien sénateur, est le premier ancien guérillero à occuper un poste d'une telle importance en Colombie, Bogota comptant sept millions d'habitants.

Photo: Guillermo Legaria, AFP

Agence France-Presse
Bogota, Colombie

L'ancien sénateur et guérillero Gustavo Petro a pris ce week-end ses fonctions à la mairie de Bogota, auxquelles il a été promu lors des élections municipales du mois d'octobre, et annoncé que le port d'armes serait désormais interdit dans la capitale colombienne.

«En tant que maire et chef de la police, en accord avec la Constitution, le port d'armes sera interdit 24 heures sur 24 dans la ville de Bogota», a déclaré M. Petro dimanche, au premier jour de son mandat de quatre ans.

«Une chose est d'avoir une arme, une autre est de la porter dans les rues, les discothèques, les autobus et dans les bars», a-t-il ajouté, demandant «l'aide» des autorités policières pour accomplir cette «tâche une fois que le décret sera publié».

«Bogota dit au monde qu'elle est un espace libéré des armes et en conséquence, nous n'allons plus les porter», a affirmé le nouveau maire, au cours d'une cérémonie sur la place Bolivar, devant environ 4000 personnes.

Gustavo Petro, 51 ans, économiste et ancien sénateur, est le premier ancien guérillero à occuper un poste d'une telle importance en Colombie, Bogota comptant sept millions d'habitants.

Il a milité au sein du mouvement du 19 Avril ou M-19, une guérilla nationaliste et urbaine, fondée en 1970 pour protester contre une fraude électorale et qui avait accepté de se dissoudre en 1990. Il avait été candidat à la présidence en 2010, et auparavant sénateur et député.

Gustavo Petro a remporté l'élection au nom du mouvement Progressistes qu'il a fondé, après avoir quitté le parti de gauche qui dirigeait jusque-là la capitale, le Pôle démocratique alternatif (PDA), divisé par des scandales de corruption.

Le nouveau maire, élu avec 721 308 voix, soit 32,16% des suffrages, succède à Samuel Moreno (PDA), suspendu et incarcéré en 2011 dans le cadre d'une enquête sur des malversations.

À l'image de M. Petro, la majorité des 32 gouverneurs et 1103 maires élus le 30 octobre ont pris ce dimanche leurs fonctions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer