Onze prénoms interdits par la justice française

Depuis la loi du 8 janvier 1993, l'officier... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LE DROIT)

Agrandir

Depuis la loi du 8 janvier 1993, l'officier d'état civil français est forcé d'accepter tous les prénoms que les parents souhaitent donner à leurs bambins.

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse

Depuis la loi du 8 janvier 1993, l'officier d'état civil français est forcé d'accepter tous les prénoms que les parents souhaitent donner à leurs bambins. Seul moyen d'action du fonctionnaire, il peut avertir le procureur de la République quand il juge que ledit prénom «est contraire à l'intérêt» du nouveau-né.

Les Inrocks ont compilé onze prénoms que la justice française a choisi d'interdire.

À lire sur lesinrocks.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer