Le «téléphone rouge» n'aurait jamais existé

Après la Crise des missiles, qui a fait... (PHOTO ARCHIVES AFP/STR)

Agrandir

Après la Crise des missiles, qui a fait craindre à plusieurs que la Guerre froide se transforme en guerre nucléaire, dans un scénario catastrophe, le président américain John F. Kennedy et le dirigeant de l'URSS Nikita Krouchtchev s'entendent le 20 juin 1963 sur l'établissement d'un canal de communication direct entre les deux hommes les plus puissants de la planète.

PHOTO ARCHIVES AFP/STR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Ligne d'urgence directe entre la Maison-Blanche et le Kremlin, mise en place à la suite de la Crise des missiles de Cuba, en pleine Guerre froide, le «téléphone rouge» célèbre aujourd'hui son 50e anniversaire. Pourtant, il n'aurait jamais existé.

Après la Crise des missiles, qui a fait craindre à plusieurs que la Guerre froide se transforme en guerre nucléaire, dans un scénario catastrophe, le président américain John F. Kennedy et le dirigeant de l'URSS Nikita Krouchtchev s'entendent le 20 juin 1963 sur l'établissement d'un canal de communication direct entre les deux hommes les plus puissants de la planète. Le téléphone ne sera cependant «branché» que le 30 août.

Mais si l'on en croit le magazine Smithsonian, revue de l'institution scientifique américaine du même nom, le téléphone rouge était en fait une ligne télégraphique rouge.

À lire sur slate.fr et smithsonian.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer