Les propos racistes de Guéant, yeux doux du clan Sarkozy à l'extrême droite?

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.... (Photo:  Pierre Verdy, AFP)

Agrandir

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Photo: Pierre Verdy, AFP

Dossiers >

Élysée 2012
Élysée 2012

La course pour la présidentielle française de 2012 qui oppose en première ligne le président sortant Nicolas Sarkozy au socialiste François Hollande, alors que la frontiste Marine Le Pen et le centriste François Bayrou tenteront de brouiller les cartes. »

La Presse

Le ministre de l'Intérieur français Claude Guéant a affirmé haut et fort samedi dernier que «toutes les civilisations ne se valent pas». Une déclaration raciste qu'on entendrait bien dans la bouche d'un aryen convaincu et qui a fait dire, quelques jours plus tard en pleine Assemblée nationale, au député socialiste de Martinique Serge Letchimy que le premier policier de France faisait un dangereux retour vers le nazisme. Appuyant leur collègue, les membres du gouvernement, le premier ministre Fillon en tête, ont alors quitté l'hémicycle pour protester contre les propos de M. Letchimy. Pour le quotidien burkinabé L'Observateur Paalga, la tirade de Guéant n'était pas gratuite. Une déclaration qui visait, à 90 jours de la présidentielle, à courtiser l'extrême droite.

Marine Le Pen et le FN n'ont toujours pas les 500 signatures d'élus indispensables pour briguer l'Élysée. Le président sortant Nicolas Sarkozy est donné perdant face au socialiste François Hollande par les sondages. Le salut de Sarkozy et sa possible réélection passent-ils par les électeurs de l'extrême droite?

À lire sur courrierinternational.com




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer