Après la guerre du gras, celle du sel

Les aliments offerts dans ce buffet de Harlem... (Photo: Reuters)

Agrandir

Les aliments offerts dans ce buffet de Harlem devraient contenir 25% moins de sel d'ici 2015 pour suivre les recommandations émises par New York.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Cyberpresse

Les autorités de la ville de New York poursuivent leur croisade pour améliorer la qualité de la nourriture offerte dans la grosse pomme. Après avoir forcé les restaurateurs à chasser les gras trans de leur cuisine, puis les avoir obligé à inscrire le nombre de calorie de chaque aliment présent sur leur menus, New York s'attaque maintenant au sel.

L'administration du maire Bloomberg doit dévoiler lundi plan complet visant à réduire de 25% la quantité de sel dans l'assiette des new yorkais d'ici cinq ans. Le plan est volontaire et ne comporte -pour le moment- aucune mesure coercitive, mais certaines chaînes de restauration rapide ont déjà annoncé qu'elles se plieraient aux recommandations. L'annonce est d'autant plus importante que près de 80% du sel consommé par les Américains ne provient non pas de la salière posée sur leur table, mais des aliments achetés au supermarché ou cuisinés au restaurant. Ajouté, donc, à leur insu.

À lire sur Nytimes.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer