Somalie: au moins 18 morts dans une attaque shebab à Mogadiscio

L'attaque a débuté mercredi soir par l'explosion d'un... (Photo AP)

Agrandir

L'attaque a débuté mercredi soir par l'explosion d'un véhicule suicide et a visé deux restaurants de la capitale somalienne Mogadiscio.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mogadiscio

Au moins 18 personnes ont été tuées lors de l'attaque de deux restaurants de la capitale somalienne Mogadiscio par un commando de six militants islamistes shebab, a annoncé jeudi un porte-parole du gouvernement somalien.

L'attaque a débuté mercredi soir par l'explosion d'un véhicule suicide et a visé deux restaurants voisins. «L'opération est terminée et les assaillants ont été tués par les forces de sécurité», a affirmé le porte-parole du ministère de la Sécurité Mohamed Ahmed Arab.

Parmi les dix-huit victimes de l'attaque figure un Syrien, cuisinier dans un des deux restaurants, a précisé le porte-parole.

Dix personnes ont également été blessées lors de cet assaut qui a débuté vers 20H00 (17H00 GMT) avec l'explosion d'une voiture suicide contre le restaurant-club Posh Treats, populaire parmi les jeunes de la capitale et les Somaliens de la diaspora.

Cinq assaillants armés ont ensuite attaqué le restaurant Pizza House voisin, bondé à cette heure de rupture du jeûne quotidien du mois musulman de ramadan.

Les opérations ont duré plusieurs heures, avant que les forces de sécurité parviennent finalement à neutraliser tous les assaillants retranchés dans le restaurant, a expliqué le porte-parole du ministère.

«J'étais sur le point de commencer mon dîner quand l'explosion m'a jeté au sol», a raconté Abdikarim Ahmed, un client du Posh Club. «J'ai couru vers la sortie la plus proche, mais c'était le chaos derrière moi».

«Les deux restaurants, Posh Club et Pizza House, étaient en feu, en ruines», a ajouté un autre client, Abdukadir Mohamed.

«On ne reconnaît rien», soupirait un autre client habituel qui n'était pas sur place mercredi soir, mais est venu jeudi matin constater les dégâts : «Dévastation et mort, du sang et des décombres partout»...

Pizza House, où se trouvaient la plupart des victimes de l'attaque, est un restaurant en plein air populaire pour l'iftar, le dîner de rupture du jeûne. De l'autre côté de la rue, Posh Treats était une villa récemment convertie en café, avec des tables à chichas et une piste de danse, une rareté à Mogadiscio.

Cette attaque est la première menée par les shebab à Mogadiscio depuis le 27 mai, début du ramadan, période généralement propice aux attaques des militants jihadistes.

Les shebab, affiliés à Al-Qaïda et en lutte depuis une décennie contre les fragiles autorités somaliennes, ont revendiqué l'attaque en affirmant avoir visé «un night-club» fréquenté par «des étrangers et des responsables du gouvernement et des services de renseignement».

Face à la mission militaire de l'Union africaine (Amisom) déployée en 2007 - 22 000 hommes aujourd'hui-, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.

Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale ou contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer