Nigeria: au moins 15 morts dans une attaque par Boko Haram

Le nombre de victimes de l'attaque, qui a... (AFP)

Agrandir

Le nombre de victimes de l'attaque, qui a eu lieu samedi, va de 15 à 24 personnes, selon les différents témoins. Les autorités ont refusé de commenter.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Kano

Des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont ouvert le feu sur un convoi de camions sous escorte militaire dans l'État du Borno au Nigeria, tuant au moins 15 personnes, ont raconté lundi des témoins à l'AFP.

Le nombre de victimes de l'attaque, qui a eu lieu samedi, va de 15 à 24 personnes, selon les différents témoins. Les autorités ont refusé de commenter.

Les combattants ont ouvert le feu sur la route entre Maiduguri et Damaturu, au niveau d'une forêt, et ont volé 15 camions escortés par l'armée, ont expliqué des survivants de l'attaque.

«Ils (Boko Haram) sont apparus de la brousse quand le convoi ralentissait à cause des nids-de-poule sur la route et ils ont ouvert le feu sur les véhicules», a raconté Idrissa Kyari, l'un des chauffeurs.

«Ils ont tué 15 personnes et blessé neuf. Beaucoup de passagers ont fui vers la brousse quand l'armée a commencé à riposter», a-t-il ajouté. «Les combattants ont emporté les 15 camions qui transportaient de la nourriture», a dit M. Kyari.

Un membre des milices civiles, qui appuient en l'armée dans le combat contre Boko Haram, a affirmé avoir évacué «24 corps et de nombreux blessés vers l'hôpital», et que de nombreuses personnes sont encore portées disparues.

«Nous ne les avons pas retrouvées malgré le déploiement d'une équipe de recherche», a rapporté Masida Umar, soulignant qu'ils avaient pu être kidnappés par la secte islamiste.

La forêt de Karawoso, d'où a été préparée cette embuscade, est conjointe à la forêt de Sambisa, fief de la faction du groupe dirigée par Abubakar Shekau), que l'armée nigériane a affirmé avoir «nettoyée» de Boko Haram en décembre dernier.

Cette nouvelle attaque est un revers pour les autorités nigérianes, qui ont rouvert cette route il y a un an, autorisant des camions de nourriture à circuler pour approvisionner l'immense ville de Maiduguri, capitale du Borno.

La stratégie d'encerclement par l'armée des combattants, afin de couper tous leurs ravitaillements en armes et en nourriture, a entraîné de nombreux pillages et tueries dans les villages de la région, ainsi que des attaques contre des camions de marchandises.

En novembre dernier, les jihadistes nigérians ont tué trois personnes et kidnappé neuf autres dans une embuscade contre un convoi, sur la route de Damboa, vers le Cameroun.

Plus de 20 000 personnes ont été tuées depuis le début de l'insurrection armée de Boko Haram en 2009.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer