Le président Barrow est rentré en Gambie

Adama Barrow (à gauche) et le président du... (Photo Agence France-Presse)

Agrandir

Adama Barrow (à gauche) et le président du Sénégal Macky Sall.

Photo Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carley Petesch
Associated Press
BANJUL, Gambie

Le nouveau président de la Gambie, Adama Barrow, est rentré au pays au cours des dernières heures.

Des centaines de personnes s'étaient massées le long du chemin menant à l'aéroport avant son arrivée. Des femmes dansaient de joie pendant que des garçons battaient la mesure sur des bidons d'essence vides.

Les Gambiens attendaient avec impatience le retour de leur nouveau leader, qui a promis de renverser plusieurs des mesures autoritaires mises en place par son prédécesseur Yahya Jammeh, qui a dirigé le pays pendant 22 ans.

M. Barrow a remporté l'élection présidentielle de décembre, mais M. Jammeh s'est ensuite accroché au pouvoir. M. Barrow avait été assermenté le 19 janvier à l'ambassade gambienne au Sénégal.

M. Jammeh a finalement quitté le pays la fin de semaine dernière, après avoir été soumis à une intense pression politique et militaire. M. Barrow a demandé à la force africaine qui avait été mobilisée pour chasser M. Jammeh de la présidence de rester sur place pour les six prochains mois.

Environ 2500 hommes de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest sont déployés en Gambie, selon le président actuel du Conseil de sécurité des Nations unies, l'ambassadeur suédois Olof Skoog.

Les partisans de M. Jammeh ont pleuré quand il est parti pour un exil en Guinée équatoriale, en emportant avec lui des voitures de luxe et d'autres biens amassés pendant sa présidence. Il était accompagné de ses gardes du corps et d'autres membres de son entourage.

Son départ a également donné lieu à des explosions de joie dans les rues de la capitale, Banjul.

La vice-présidente choisie par M. Barrow, Fatoumata Tambajang, a demandé que M. Jammeh soit traîné devant la justice pour des violations des droits de la personne.

Un porte-parole du gouvernement a annoncé la création prochaine d'une commission des droits de la personne et l'adoption d'une loi sur l'accès à l'information.

M. Barrow a prévenu que son prédécesseur a complètement vidé les coffres de ce pays, dont la principale exportation sont les arachides.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer