Nigeria: Boko Haram attaque un convoi et tue 5 commerçants

Bien qu'affaibli depuis l'arrivée au pouvoir du président... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Bien qu'affaibli depuis l'arrivée au pouvoir du président Muhammadu Buhari l'an dernier, Boko Haram contrôle encore de vastes étendues de territoire autour de la région du lac Tchad.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KANO

Des membres du groupe islamiste Boko Haram ont attaqué un convoi de personnel de l'immigration nigériane et de marchands qui se rendaient à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, tuant les 5 commerçants, a-t-on appris mercredi de source militaire.

«Le convoi était parti lundi de Gamboru (à la frontière avec le nord du Cameroun), lorsqu'il a été pris dans un guet-apens tendu par Boko Haram, à 25 kilomètres de là», a déclaré un officier de l'armée sous couvert d'anonymat.

«Les trois agents de l'immigration ont été blessés dans l'attaque, mais ont réussi à s'enfuir vers Maiduguri, laissant les marchands» entre les mains des combattants, a précisé le militaire. «Cinq marchands ont été tués et brûlés avec leurs camions», a-t-il ajouté.

Les cinq commerçants avaient profité de ce convoi officiel plus sécurisé pour se rendre dans la capitale de l'État du Borno. Leurs deux camions ont été pillés et brûlés, a expliqué Umar Ari, un habitant de Gamboru qui a confirmé la mort des cinq commerçants.

La route entre Maiduguri et Gamboru, à la frontière avec le Cameroun, a toujours été très empruntée pour le commerce entre les deux pays et avait été rouverte par les autorités nigérianes il y a deux mois après avoir été  fermée en raison des troubles provoqués par Boko Haram.

«Les véhicules transportant des marchands sont escortés par l'armée et depuis deux mois, il n'y avait pas eu d'incidents», a ajouté M. Ari interrogé par téléphone.

Boko Haram a été repoussé de Gamboru, mais les combattants «rôdent toujours» autour de la communauté, selon des habitants. Quelques jours avant l'embuscade contre le convoi, une vingtaine de miliciens d'autodéfense ont mené une attaque contre les insurgés et trois d'entre eux sont toujours portés disparus.

Boko Haram, bien qu'affaibli depuis l'arrivée au pouvoir du président Muhammadu Buhari l'an dernier, contrôle encore de vastes étendues de territoire autour de la région du lac Tchad.

L'insurrection a fait plus de 20 000 morts depuis 2009 et 2.6 millions de déplacés internes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer