Trump utilisé dans une vidéo de propagande islamiste

Donald Trump avait proposé le 7 décembre la fermeture... (PHOTO NATI HARNIK, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Donald Trump avait proposé le 7 décembre la fermeture « temporaire » des frontières aux musulmans, après la mort de 14 personnes dans un attentat mené par un couple de musulmans radicalisés à San Bernardino, en Californie.

PHOTO NATI HARNIK, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NAIROBI

Le milliardaire américain Donald Trump, favori des primaires républicaines à l'élection présidentielle de 2016, apparaît dans la dernière vidéo de propagande des militants islamistes somaliens shebab, a rapporté samedi le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites islamistes.

Le groupe affilié à Al-Qaïda a diffusé vendredi une vidéo de 51 minutes destinée à attirer de nouvelles recrues en dénonçant les inégalités raciales aux États-Unis, dans laquelle figurent des images de M. Trump demandant l'interdiction aux musulmans d'entrer aux États-Unis.

M. Trump avait proposé le 7 décembre la fermeture « temporaire » des frontières aux musulmans, « jusqu'à ce que les dirigeants de notre pays comprennent ce qui se passe », après la mort de 14 personnes dans un attentat mené par un couple de musulmans radicalisés à San Bernardino, en Californie.

Les images de M. Trump apparaissent entre deux clips de l'islamiste américano-yéménite Anwar al-Awlaki, tué au Yémen lors d'une frappe d'un drone américain le 30 septembre 2011, appelant les musulmans américains à « fuir l'atmosphère oppressive de l'Occident pour les terres de l'islam ».

La vidéo a été distribuée sur twitter vendredi par la Fondation média Al-Kataib, qui diffuse les vidéos de propagande des shebab, selon SITE.

Les propos de M. Trump sur les musulmans lui avaient valu de sévères critiques, venues du monde entier.

«Le meilleur recruteur»

Aux États-Unis, Hillary Clinton l'avait accusé d'être « en train de devenir le meilleur recruteur » de l'organisation Etat islamique, lors d'un débat pour les primaires démocrates.

L'ex-secrétaire d'État, favorite pour l'investiture démocrate, avait à cette occasion affirmé que les djihadistes utilisaient les discours anti-musulmans du milliardaire dans leurs vidéos de recrutement.

Les shebab sont issus d'une branche des Tribunaux islamiques qui ont contrôlé pendant six mois en 2006 le centre et le sud de la Somalie, dont la capitale Mogadiscio.

Chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs bastions du centre et du Sud, ils contrôlent toujours de larges zones rurales, d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides - parfois jusque dans la capitale somalienne - contre les symboles du fragile gouvernement somalien ou contre la force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui le soutient.

Ils ont aussi multiplié les actions de guérilla au Kenya voisin, où ils ont notamment revendiqué les attentats contre l'université de Garissa en avril 2015 (148 morts) et contre le centre commercial Westgate de Nairobi (67 morts) en septembre 2013.

«L'Amérique est géniale! Trump est répugnant», pouvait-on lire... (PHOTO MICHAEL OWEN BAKER, ASSOCIATED PRESS) - image 2.0

Agrandir

«L'Amérique est géniale! Trump est répugnant», pouvait-on lire sur le ciel bleu, sur un des messages dessinés par six avions survolant la Rose Parade de Pasadena, selon la chaîne CNN.

PHOTO MICHAEL OWEN BAKER, ASSOCIATED PRESS

Des slogans anti-Trump au Rose Bowl

Par ailleurs, des avions ont tracé dans le ciel californien vendredi des inscriptions dénonçant magnat de l'immobilier.

«L'Amérique est géniale! Trump est répugnant», pouvait-on lire sur le ciel bleu, sur un des messages dessinés par six avions survolant la Rose Parade de Pasadena.

Les aéronefs ont écrit en gros points blancs d'autres slogans au-dessus des milliers de gens venus regarder ce défilé du Nouvel An: «N'importe qui sauf Trump», «Trump aime détester», ou encore «Trump est en plein délire».

Selon la chaîne de télévision CBS News, un homme d'affaires de l'Alabama, Stan Pate, serait à l'origine de cette manifestation aérienne, dont beaucoup d'images ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Trump, qui a suscité plusieurs controverses en proposant notamment d'interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis, n'avait pas réagi samedi matin.

Le milliardaire a salué la Nouvelle Année sur Facebook en affirmant: «2015 fut une année très particulière, et je vous remercie pour votre soutien!».  «Nous faisons l'histoire ensemble! La majorité silencieuse n'est plus silencieuse», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer