Écrasement en Égypte: un satellite a détecté un flash de chaleur

Pour l'heure, aucune explication officielle étayée par les... (PHOTO MINISTÈRE RUSSE DES SITUATIONS D'URGENCE/AFP)

Agrandir

Pour l'heure, aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée.

PHOTO MINISTÈRE RUSSE DES SITUATIONS D'URGENCE/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un satellite militaire américain a détecté samedi un flash de chaleur venant de l'Airbus russe de Metrojet qui s'est écrasé peu après dans le désert du Sinaï en Égypte, affirme la chaîne de télévision CNN.

La chaîne américaine, qui cite un responsable américain anonyme, ne donne pas d'autre détail sur ce qui a été observé par les instruments du satellite.

Le renseignement américain a exclu que l'avion ait été abattu par un missile, mais le flash de chaleur observé par le satellite «suggère qu'un événement catastrophique - y compris peut-être une bombe - s'est produit en vol», indique CNN, tout en soulignant que les experts examinent d'autres possibilités.

Pour l'heure, aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée.

Les enquêteurs ont commencé mardi à analyser le contenu des boîtes noires de l'Airbus, qui pourrait permettre de déterminer la cause de l'écrasement qui a fait 224 victimes.

Le groupe armé État islamique a affirmé samedi, dans un communiqué, avoir «fait tomber» l'Airbus A321 en représailles aux bombardements russes en Syrie.

Une revendication qualifiée de propagande par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer