Un général américain loue les progrès des forces africaines

Le Niger, le Tchad (photo) et le Cameroun... (PHOTO AFP)

Agrandir

Le Niger, le Tchad (photo) et le Cameroun ont eu un «nombre phénoménal de succès» contre Boko Haram dans la région du lac Tchad, a indiqué le général Bolduc.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le général américain Donald Bolduc, qui commande les opérations spéciales américaines en Afrique, a loué lundi à Washington les progrès faits par les forces africaines dans la lutte contre les groupes extrémistes.

«Leurs capacités et leur efficacité ont augmenté» et elles se «professionnalisent», a déclaré le général lors d'une conférence à Washington.

Les différentes forces africaines parviennent également plus facilement à passer le barrage de la loi dite Leahy, qui empêche le Pentagone d'entraîner des unités militaires qui se seraient rendues coupables de violations des droits de l'homme.

«Nous voyons de moins en moins de problèmes» avec cette loi, a-t-il souligné.

Selon le général Bolduc, il y a environ 1400 soldats des forces spéciales américaines intégrés dans des forces locales en Afrique, dans 23 pays différents, pour des missions d'entraînement, de conseil ou d'équipement.

«Des petites équipes, 1 homme, 3 hommes, 12 hommes... intégrés pour accomplir leurs missions (...) de quelques heures à quelques années», a-t-il expliqué.

Avec leur concours, et celui de forces de pays comme «le Royaume-Uni, le Canada, l'Italie ou la France», les forces africaines remportent des succès notables contre les groupes extrémistes du continent, a-t-il indiqué.

En Afrique centrale, la mission contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a été «un grand succès». «Ils étaient 3000 quand nous avons commencé, maintenant ils sont moins de 200 à errer sans but», a-t-il affirmé.

Il ne reste plus qu'un seul des cinq principaux chefs de la LRA encore en activité, Joseph Kony, et ses jours sont «comptés» a indiqué le responsable américain.

«Je ne sais pas ce qui arrivera en premier, il sera capturé, ou il mourra de ses nombreux problèmes de santé», a-t-il dit.

La force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom), forte de 22 000 hommes, qui combat les shebab affiliés à Al-Qaïda est aussi un «succès».

Et le Niger, le Tchad et le Cameroun ont eu un «nombre phénoménal de succès» contre Boko Haram dans la région du lac Tchad, a-t-il indiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer