Pistorius: une vidéo douteuse tournée sur le lieu du crime

Le champion paralympique Oscar Pistorius a dû vendre... (Photo archives AP)

Agrandir

Le champion paralympique Oscar Pistorius a dû vendre sa maison pour payer ses frais d'avocat. Elle apparaît ici dans cette vue aérienne.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JOHANNESBURG

Deux Sud-Africains qui louent la propriété d'Oscar Pistorius où l'ancien athlète a tué sa compagne en 2013 ont mis en ligne une vidéo tournée dans la maison du crime où ils fanfaronnent sur leur souhait d'y organiser des soirées.

Selon les médias locaux, deux associés, David Scott, 33 ans, et Kagiso Mokoape, 23 ans, louent la vaste et luxueuse maison de Pretoria, où Reeva Steenkamp a été tuée par balles en février 2013.

«C'est à coup sûr une maison pour faire des soirées. Oscar a construit cette maison pour recevoir», affirme David Scott sur la vidéo postée sur YouTube, alors qu'il ouvre une canette de bière. «Tous les week-ends, on va s'éclater ici», lance Kagiso Mokoape.

Le champion paralympique Oscar Pistorius a dû vendre sa maison pour payer ses frais d'avocat. L'an dernier, il a été reconnu coupable d'homicide involontaire et purge une peine de cinq ans de prison. Il a toujours affirmé avoir tué sa petite amie par accident en la prenant pour un cambrioleur introduit dans les toilettes de la maison en pleine nuit.

Dans la vidéo postée sur YouTube, les deux locataires, visiblement éméchés, font visiter la somptueuse maison. Une fois dans la salle de bain où Oscar Pistorius a tiré sur Reeva Steenkamp à travers la porte fermée à clé des toilettes, David Scott donne sa version des faits.

«Ils ont eu une dispute (...). Il s'en est pris à elle, elle s'est enfuie, elle s'est enfermée dans les toilettes», affirme David Scott. Elle «a dit qu'elle allait téléphoner à quelqu'un et il lui a tiré dessus. Voilà ce qui s'est passé», ajoute-t-il avec assurance.

Alors que la vidéo faisait un tabac sur internet, Scott a précisé qu'elle avait été tournée par la chaîne de télévision locale Netwerk24.

«Ils sont venus nous interviewer pour promouvoir notre business», a-t-il dit au quotidien Rekord, «nous étions relax et nous avons donné notre opinion au moment où ils disaient qu'ils n'étaient pas en train de filmer».

Selon le site d'informations News24, David Scott s'est excusé, reconnaissant que le message véhiculé dans la vidéo était «totalement déplacé».

La porte-parole de la famille Pistorius, Anneliese Burgess, citée par The Star, a qualifié la vidéo de «bizarre».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer